420 CRS en colère contre l’Etat Macron se sont mis en grève En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2017/09/13/420-crs-en-colere-contre-letat-macron-se-sont-mis-en-greve/#FcMH30Eg3QIolipF.99

Publié le par angeline351

420 CRS en colère contre l’Etat Macron se sont mis en grève
 

 

 

 

Ça ! c’est pas bon pour le gouvernement, comment va-t-il assurer ses fonctions régaliennes si, les tenants de « l’ordre public » font grève aussi ? Comme ils ne peuvent pas faire grève, , ils se sont fait portés pâles.

Les encagoulés et autres blackblock vont eux aussi devoir faire grève par obligation, s’il n’y a plus personne sur qui jeter des pavés. Le chaos n’en est qu’à ses débuts si les revendications citoyennes se durcissent et, que les « robotcop » se rangent enfin du côté du peuple…. provisoirement. Il leur reste l’armée si des fois .. quoi qu’eux aussi ont pas mal de choses à dire au, pervers narcissique élyséen..

420 CRS sont indisponibles sur les 1 500 prévus pour encadrer les manifestations du jour contre les ordonnances réformant le Code du travail.

En ce jour de manifestation contre la réforme du Code du travail, il n’y a pas que des cheminots ou des militants cégétistes à être mécontents. Les CRS aussi et un quart d’entre eux ne sont pas disponibles aujourd’hui pour encadrer les défilés du jour. Selon nos informations, 420 CRS ne sont pas en poste sur les 1 500 prévus et, au plan national et pour l’ensemble des missions, 9 compagnies sont indisponibles sur 36.

 

 

La grogne des CRS couvait depuis plusieurs mois. En cause, le manque d’effectifs face à la surcharge de travail, le manque de moyens, l’usure du matériel, des véhicules et l’inconfort de l’hébergement. Le 21 juillet, une mesure fiscale a fait déborder le vase. Ce jour-là, le ministère de l’Intérieur a annoncé qu’une indemnité, l’Ijat, soit l’indemnité journalière d’absence temporaire, instaurée en 1961, serait désormais imposée. Les délais de paiement ont aussi été allongés, passant de deux à trois semaines à deux ou trois mois.

Le syndicat Alliance, majoritaire chez les CRS, a demandé le retrait de ses mesures. Selon nos informations, la base est très remontée et le mouvement pourrait s’amplifier. De mauvais augures si jamais la mobilisation de la rue contre la réforme du Code du travail devait se durcir.

source : http://lagauchematuer.fr/

Publié dans Information

Commenter cet article