Un été en toute déconnexion : les Stéphanois et le droit à déconnecter

Publié le par angeline351

Un été en toute déconnexion : les Stéphanois et le droit à déconnecter

C'est le premier été déconnecté après le vote de la loi sur la déconnexion. L’occasion de demander aux salariés stéphanois s’ils ont totalement coupé leurs portables professionnels pendant cet été.

Le 1er janvier 2017, le droit à la déconnexion est entré en vigueur dans le cadre de la loi Travail. Il vise à assurer le respect des temps de repos et de congés, ainsi que l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Votre patron n'a donc plus le droit de vous demander d'être joignable à tout heure quand vous ne travaillez pas.

Les mails s'empilent

Alors une question : avez-vous réussi à décrocher pendant ces vacances ? Ou avez-vous tout de même regardé vos mails pour répondre à un client ou à une sollicitation de votre patron ?

Parmi les salariés d’une collectivité territoriale de la Loire, il y a deux clans : ceux qui ont très bien intégré la nouvelle loi. « Totalement déconnecté cet été. Ni portable, ni mail. J’étais à l’étranger. » répond Simon. A l’inverse, il y a Marc qui, lui, n'est pas prêt au grand saut. « C’est bien ce droit… Mais moi malheureusement je regarde mes mail. Mais c’est un droit, ce n’est pas un devoir. » Marc a peut-être aussi un peu peur de la douche froide au retour : « Ça s’empile, les mails. Sinon, il y en a trop quand on revient. C’est un peu compliqué à gérer. »

Dossiers traités depuis l'Australie

Ce droit à la déconnexion permet en tout cas d'engager un dialogue avec ses chefs. C'est même l'esprit de la loi entrée en vigueur il y a un plus de six mois. Julien a carrément passé un contrat avant ses vacances. Il est parti deux mois à conditions de regarder ses mails au moins une fois par semaine. Résultat : il a traité des dossiers ligériens depuis l’Australie. « Une autre ambiance »

Cette loi de déconnexion ne prévoit pas de sanction pour les employeurs. Toutefois en cas de plainte, un salarié pourrait faire compter comme heures supplémentaires le temps passé à lire ces mails pendant ces vacances.

Publié dans Information, VOS DROITS

Commenter cet article