Pour le boulot ou perso, pas facile de « décrocher » pendant les vacances

Publié le par angeline351

Pour le boulot ou perso, pas facile de « décrocher » pendant les vacances

 

Depuis août 2016, le code du Travail inclut un « droit à la déconnexion » (lire ci-dessous). Lundi dernier sur la plage, beaucoup profitaient pleinement de leurs congés. Laissaient-ils pour autant tomber leur téléphone ? Enquête.

 On rallumera le portable en partant d’ici. Comme ça, on est sûrs d’en profiter  », Jeanne et Denis, 55 ans chacun, passent un week-end de vacances au Touquet et assument sans complexes de ne pas utiliser leur téléphone. Mais ils font figure d’exception : sur une douzaine de personnes interrogées, ce sont les seuls à éteindre leur cellulaire. Loïc, 35 ans, ne l’a pas éteint mais ne s’en sert pas. «  En vacances, je m’en passe sans problème. Mon téléphone dans la poche, c’est juste en cas d’urgence  », indique-t-il.

Certains refusent le piège

Les vacanciers connectés le sont-ils avec leur travail ? Certains se refusent à tomber dans le piège, à l’instar d’Augustin, ingénieur de 27 ans. «  Mon chef m’envoie des mails auxquels je n’accède pas avec mon téléphone personnel. Je les lirai à la rentrée, il sait que j’ai besoin de repos  », balaie-t-il.

Pour d’autres, la pression est plus forte. «  Mon mari est cadre et là, il consulte ses mails professionnels à l’appartement. Il préfère résoudre les problèmes maintenant plutôt qu’à la rentrée  », soupire Marie. En vacances, le droit à la déconnexion, ce n’est pas pour tout le monde.

 

« C'est plus fort que moi, je suis toujours tentée de regarder mon téléphone »

 

Pour les autres estivants, difficile de se passer d’un lien avec Internet, mais dans un cadre plus personnel. Chez les 20-30 ans, le besoin de se connecter aux réseaux sociaux s’avère prégnant. «  C’est plus fort que moi, je suis toujours tentée de regarder mon téléphone pour voir si je n’ai pas un message,avoue Sixtine, 20 ans. En plus, Snapchat permet la géolocalisation et j’aime bien voir où sont mes amis et avec qui ils sont  », poursuit-elle.

Gaëlle, 30 ans, confie qu’elle est toujours tentée de prendre des photos et de les partager sur Facebook et Snapchat. «  C’est difficile de décrocher, j’ai besoin de partager mes souvenirs de vacances et de voir ce qui se passe autour de moi  », renchérit son amie Aurélie, 27 ans.

Jean-François, 44 ans, utilise lui son portable en vacances pour rechercher des activités, se tenir au courant de l’actualité et consulter ses mails. «  C’est quand même utile  », reconnaît-il.

Le droit à la déconnexion, c’est quoi ?

Votre patron veut pouvoir vous joindre pendant vos vacances ? Peut-on exiger de vous que vous traitiez vos mails professionnels ? Afin de mieux respecter les temps de repos et de congé mais aussi la vie privée des salariés, la loi Travail du 8 août 2016 a introduit un droit à la déconnexion.

Depuis le 1er janvier 2017, patronat et syndicats doivent l’aborder dans le cadre des négociations annuelles sur la qualité de vie au travail. En cas d'absence d'accord sur les conditions d’utilisation des téléphone et ordinateurs professionnels, l'employeur se trouve dans l'obligation d'élaborer une charte définissant les modalités d'application de ce droit à la déconnexion. Elle prévoit aussi, pour les salariés, le personnel d'encadrement et la direction, des actions de formation et de sensibilisation à un usage raisonnable des outils numériques.

Publié dans VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article