Levallois-Perret: l'auteur de l'attaque contre les militaires interpellé par la BRI

Publié le par angeline351

Levallois-Perret: l'auteur de l'attaque contre les militaires interpellé par la BRI

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert mercredi une enquête en flagrance à la suite de l'attaque de militaires de l'opération Sentinelle par une voiture qui a foncé sur eux dans le centre de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a-t-on appris de source judiciaire. L'enquête a été ouverte des chefs de tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste et d'association de malfaiteurs terroriste criminelle, indique-t-on de même source. Elle a été confiée à Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L'auteur de l'attaque et son véhicule sont toujours recherchés.

15h - L'individu interpellé est bien celui qui a écrasé les militaires

Le conducteur de la voiture qui a écrasé six militaires à Levallois a bien été interpellé et blessé par la police, apprend-on de source judiciaire. L'individu n'était pas armé, un policier a été blessé par une balle perdue.

13h50 - Un homme arrêté sur l'autoroute selon BFM-TV

Un homme vient d'être interpellé sur une autoroute selon BFM-TV au cours d'une arrestation "mouvementée". Stoppé par les hommes de la BRI, l'individu aurait résisté, se défendant, avant d'être blessé par balles. Il serait dans un "état sérieux" mais toujours vivant. Des vérifications sont en cours selon les forces de l'ordre. L'homme aurait été en partie localisé grâce au système de vidéosurveillance de la ville de Levallois-Perret, qui dispose de plus de 70 caméras de vidéo de surveillance, capables pour certaines de zoomer à 300 mètres.

13h10 - Le suspect toujours en fuite

Le conducteur du véhicule, "en fuite, est activement recherché par les forces de l'ordre". "L'enquête en cours déterminera ses motivations et les circonstances dans lesquelles il a agi". Sur place, un périmètre de sécurité était en place, a constaté une journaliste de l'AFP. Plusieurs dizaines de policiers municipaux et de la police nationale et des militaires de la mission Vigipirate se trouvaient au pied du bâtiment de 12 étages qui donne sur un parc arboré.

13h - Une enquête antiterroriste ouverte

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête après l'attaque de six militaires de l'opération Sentinelle blessés mercredi par une voiture qui a foncé sur eux dans le centre de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). L'enquête de la section antiterroriste du parquet de Paris a été ouverte des chefs de "tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste et d'association de malfaiteurs terroriste criminelle", indique-t-on de source judiciaire.

12h50 - "Sans aucun doute (l'acte) d'un terroriste" selon Patrick Balkany

Patrick Balkany, le maire de la petite ville cossue située à l'ouest de Paris, a estimé que l'acte contre les militaires qui sortaient de leur casernement était prémédité et le fait, a-t-il dit, "sans aucun doute d'un terroriste". "Il faut vraiment bien connaître le coin et l'avoir repéré", a-t-il déclaré au bout de l'allée où la voiture de l'assaillant s'est engouffrée pour faucher les militaires à 7h57 du matin.Le maire de Levallois a ajouté que les services de police visionnaient les caméras de surveillance qui ont "vu parfaitement l'impact du véhicule sur les militaires".

12h45 - L'auteur était là pour "tuer" selon Unité police Force ouvrière

Selon Yves Lefebre, secrétaire général du syndicat Unité police Force ouvrière, l'auteur voulait "tuer"."Un individu stationne son véhicule de marque BMW de couleur très foncée, noire, à proximité du lieu de passage des militaires qui sortent de leur casernement pour rejoindre leur véhicule ou leur patrouille, ils sont à pied", a-t-il expliqué à Reuters. "Et au moment où ils passent, le véhicule fonce à contre-sens ostensiblement vers eux pour les percuter."

11h20 - La ministre des Armées condamne un "acte lâche"

La ministre française des Armées Florence Parly a condamné mercredi un "acte lâche" après qu'une voiture a foncé sur des militaires en patrouille à Levallois-Perret, près de Paris, faisant six blessés, dont trois grièvement. "Six militaires du 35e régiment d'infanterie de Belfort ont été blessés, dont trois plus grièvement, sans que leur pronostic vital ne soit engagé", a précisé la ministre dans un communiqué condamnant "avec la plus grande fermeté cet acte lâche qui n'entame en rien la détermination des militaires à oeuvrer pour la sécurité des Français"

Publié dans Information

Commenter cet article