Halle aux chaussures : fermeture au goût amer

Publié le par angeline351

Halle aux chaussures : fermeture au goût amer

Le groupe Vivarte ferme son magasin de la route de La Trimouille, qui voyait pourtant son activité remonter depuis l’arrivée de son populaire voisin Action.

Route de la Trimouille, la Halle aux chaussures va fermer le 31 août, « au plus tard ». Le magasin pourrait baisser le rideau quelques jours avant cette date, en fonction de l'état de son stock, vendu à prix cassé depuis la semaine dernière.

Pour les trois salariés, dont la responsable du magasin, qui voient les rayons se vider davantage chaque jour, une page se tourne (1). « Nous devons être reclassées, nous a indiqué l'une d'elle, nous ne savons pas encore où ni comment. On attend, mais il n'y a pas de licenciement massif. » 
L'annonce de cette fermeture, fin janvier, n'avait pas surpris grand monde. Le groupe Vivarte, en grandes difficultés, venait de prendre la décision de condamner 147 magasins la Halle aux chaussures en France, de vendre ses marques André et Naf Naf, après s'être séparé de Kookaï, Chevignon et Pataugas. « On a appris dans la presse que le magasin de Montmorillon était sur la liste (2). On s'y attendait mais bon… » 
A Montmorillon, le groupe avait déjà fermé en septembre 2015 le magasin Défi Mode (ex-Halle aux vêtements). C'était le voisin de la Halle aux chaussures, qui connaît aujourd'hui le même sort.
Cette fermeture a un goût amer pour les salariées : « Le magasin est viable. » En particulier depuis mai et l'arrivée du supermarché (non alimentaire) Action, qui attire des milliers de clients sur cette zone commerciale qui n'avait jamais vraiment décollé jusque-là. « Des gens qui viennent chez Action passent aussi chez nous, on a augmenté nos ventes. Mais la décision de fermer avait déjà été prise. Action est arrivé trop tard pour nous. » 
C'est aussi le loyer trop élevé de l'emplacement commercial qui plomberait l'équilibre financier de la Halle aux chaussures. Cet argument avait déjà été donné en 2015 par la direction régionale de Vivarte pour justifier la fermeture de Défi Mode.

(1) Deux titulaires sont actuellement en congé parental, remplacées par des employés en CDD. (2) Avec celui de Saint-Benoît dans la Vienne.

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article