DANGER !!! Frontline !!!!!

Publié le par angeline351

 

DANGER !!! Frontline !!!!!

FRONTLINE : Depuis près de 10 ans, un Belfortain, Michel Claudin vit un calvaire quotidien. Il tratait ses nombreux chiens et chats avec un antiparasitaire que son organisme ne supporte pas. Sans le savoir.

 

 

Pollué à vie par un antipuces



Ancien chef de projet dans un bureau d’étude, Michel Claudin était un sportif accompli. Jamais de pépin de santé, une alimentation équilibrée et un quotidien paisible avec sa petite famille dans sa maison d’un village proche de Belfort ; jusqu’à ce jour de Mars 2003, où, brutalement, il s’effondre dans son salon. Le SAMU le transporte à l’hôpital en urgence où il reprend connaissance. On pratique des examens médicaux. Aucune anomalie n’est détectée.
Michel rentre chez lui, il ne sait pas que da vie vient de basculé. Dans les semaines qui suivent, il est victime de pertes de mémoire, de poussées d’angoisse et des vertiges. Nouvelles analyses, scanners du cerveau, du cœur. Rien de suspect. Mais Michel veut comprendre d’où vient ce qui lui pourrit la vie. Il tombe par hasard sur le site de la Confédération paysanne. L’organisation syndicale de José Bové dénonce depuis longtemps les méfaits des produits Phytosanitaires sur la santé des agriculteurs et détaille la liste des symptômes dont souffrent certains d’entre eux, notamment ceux qui utilisent le Gauchoou le Régent, deux pesticides très contestés, entre autres par les apiculteurs.

 

 

TIQUES ET PUCES



Régime galère:

Mais la molécule a la dent dure. Trois ans après, les malaises de Michel ressurgissent, en particulier des arythmies cardiaques. En Février 2008, il perd connaissance au volant de sa voiture. Il se sort de justesse de l’accident. La voiture est détruite et il doit tirer une croix sur la conduite automobile. Car le Belfortain a compris  qu’une alimentation « normale » ne lui était plus permise. Il doit faire son pain lui-même en mélangeant plusieurs sortes de farines rigoureusement bio.
« C’est simple, tous les produits qui comportent du blé, du maïs, du tournesol, du soja, ainsi que leurs dérivés, poulet, poisson d’élevage, les œufs et même le miel bio est pollué » (si j’en prends une demi cuillière une demi-heure après je suis en arythmie, nous confie Michel)

 


Aujourd’hui à 68 Michel reste fataliste : « Mon agitation est juste altruiste »

http://www.crel.fr/news/frontline_dangereux_news106.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article