BONNEVILLE Les représentants des salariés envoient la maison mère devant le tribunal d’instance

Publié le par angeline351

BONNEVILLELes représentants des salariés envoient la maison mère devant le tribunal d’instance

Les Mitchell” ne sont pas, mais alors pas du tout, satisfaits des propositions faites par leur maison mère pour adoucir leur licenciement économique et la fermeture pure et simple du siège de Mitchell à Marignier.

Hier, c’est en référé, devant le tribunal d’instance de Bonneville qu’ils attendaient l’avocate de Pure fishing, filiale pêche du groupe planétaire Newell.

Leur demande : « Qu’ils prolongent d’un mois le délai de consultation accordé à l’expert mandaté par le CHSCT pour donner un avis sur les comptes de Pure fishing », explique une représentante du comité d’entreprise. Alors qu’on les attend depuis deux mois et demi, ils ne nous ont envoyé les documents qu’hier ! » (NDLR : mardi).

Pour l’avocate de Pure fishing, il n’est pas question d’un délai supplémentaire. « D’abord, il ne s’agit pas d’un Plan de sauvegarde de l’emploi (NDLR : PSE) dans la mesure où il n’est question que d’une entreprise de 37 salariés, et en suite, leur expert a déjà donné un avis, même sans ces documents. Il n’a qu’un simple tableau à compléter. Il peut le faire d’ici le 16 août ! »

L’avocate des Mitchell ne voit pas les choses de la même manière. Pour elle, « il y a entrave à un dialogue social serein de la part d’une société (Newell) qui fait 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et qui ne ferme une société que pour faire plus de profit. C’est une tentative de passage en force ! Nous demandons une prolongation du délai jusqu’au 25 septembre. » La présidente quant à elle, s’est accordée jusqu’au 23 août pour prendre sa décision d’une prolongation ou non.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article