Argenteuil : les salariés de Semperit veulent connaître la stratégie de l’entreprise

Publié le par angeline351

 

Argenteuil : les salariés de Semperit veulent connaître la stratégie de l’entreprise

Ils ont assigné en justice leur direction pour exiger la communication de ses orientations stratégiques. L’usine de 88 salariés est menacée de fermeture.

C’était l’un des derniers rendez-vous importants avant la fermeture estivale de l’usine, ce vendredi, pour trois semaines. Une vingtaine de salariés de l’entreprise Semperit, dont l’usine de 88 salariés située à Argenteuil est menacée de fermeture d’ici à la fin de l’année, se sont retrouvés ce mercredi au tribunal de Pontoise, où ils assignaient leur employeur. Une audience initialement prévue le 19 juillet dernier, mais reportée en raison d’une erreur d’orientation du dossier.

Les employés, accompagnés notamment par le secrétaire départemental du PCF 95 Jean-Michel Ruiz, demandaient aux dirigeants une consultation du comité d’entreprise sur les orientations stratégiques de l’entreprise. Une société spécialisée dans la fabrication de bandes transporteuses. Une obligation légale, selon leur avocat, Me Abdelkader Hamida.

« Il y a un lien entre les choix stratégiques de l’entreprise et la fermeture de l’usine, a expliqué ce dernier devant le tribunal. Le comité d’entreprise a besoin de rencontrer la direction pour parler des orientations. La loi française lui offre la possibilité de faire des propositions alternatives. » Me Abdelkader Hamida a notamment évoqué une « absence de dialogue ».

« Les démarches ont été effectuées », a de son côté assuré l’avocate de l’entreprise. « Ce sujet est totalement à dissocier du PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi) qui est en cours, explique la direction. Les deux procédures sont distinctes. La priorité de la direction reste la recherche d’un repreneur et les mesures d’accompagnement. »

La décision du tribunal sera rendue le 30 août. Une chose est sûre : les négociations qui vont démarrer à la rentrée s’annoncent âpres. Les salariés ont d’ores et déjà prévu de reprendre leur mobilisation avec, notamment, un rassemblement devant l’établissement le jeudi 7 septembre. « S’ils veulent fermer, ils fermeront, mais pas n’importe comment », prévient Abid Mohamed, délégué du personnel (FO) et membre du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). « Ils ont pris leur décision le 10 avril et ils nous préviennent le 30 juin, juste avant les vacances. Ils pensaient qu’ils allaient plier le dossier en 15 jours. »

Par ailleurs, une pétition lancée par la CGT sur le site Internet change.org pour dire « non à la fermeture de l’usine Semperit » a déjà recueilli plus de 570 soutiens.

 

Publié dans Information

Commenter cet article