Préavis de grève à la Banque d'Angleterre /Du 31 juillet au 3 août,

Publié le par angeline351

Ce serait la première grève depuis plus de cinquante ans pour la banque centrale.
Les syndicats réclament une hausse des salaires alors que l'inflation est de retour.

C'est du jamais-vu depuis plus d'un demi-siècle : les salariés de la Banque d'Angleterre menacent de se mettre en grève. Le syndicat Unite appelle à un arrêt de travail de quatre jours, du 31 juillet au 3 août, si la direction ne satisfait pas ses revendications salariales. Des fonctions « essentielles » de la banque centrale britannique seraient affectées, affirme le syndicat. Le siège de la banque, sur Threadneedle Street, au coeur de la City, ne serait « pas opérationnel », affirme-t-il.

Les salariés en colère n'ont pas choisi leurs dates au hasard. Le 3 août est un « super-jeudi », au cours duquel le gouverneur Mark Carney tient une conférence de presse retransmise en direct par les chaînes d'information. L'institut d'émission doit révéler ce jour-là sa décision sur l'évolution du taux directeur et publier son rapport trimestriel sur l'état de l'économie du Royaume-Uni.

Embarrassant

La direction cherche à minimiser l'ampleur du mouvement. Les salariés consultés par Unite ont certes massivement voté en faveur de la grève, mais ils ne représentent que 2 % des effectifs, a-t-elle souligné. Tous les sites continueraient à fonctionner normalement si l'arrêt de travail avait bien lieu. Et les négociations avec le syndicat « vont se poursuivre ». Ce mouvement social, même s'il est peu suivi, est embarrassant pour Mark Carney. Le gouverneur alerte depuis plusieurs mois sur le pouvoir d'achat en berne des ménages, principale menace pour la croissance du pays. Les salaires progressent désormais moins vite que l'inflation. La hausse des prix est stimulée par le recul de la livre sterling depuis le référendum sur l'Union européenne et frôle les 3 %.

Or les salaires des employés de la Banque n'augmenteront que de 1 % cette année, comme dans la fonction publique d'Etat (même si l'institut est indépendant). Il s'agit d'une moyenne, certains salariés ne connaîtront aucune progression. Le gouverneur devrait « balayer devant sa porte », critique Unite, qui prévient que le mouvement aujourd'hui limité pourrait s'étendre à d'autres catégories de personnel. Mark Carney, lui-même, n'a eu aucune augmentation de salaire depuis 2013, mais sa rémunération atteint 880.000 livres par an, quarante fois plus que certains employés de la Banque.

 

La progression des salaires de l'ensemble du secteur public est limitée à 1 % par an depuis l'arrivée des conservateurs au pouvoir en 2010. Ce gel partiel est de plus en plus critiqué outre-Manche, y compris au sein du gouvernement. Plusieurs ministres, dont celui des Affaires étrangères, Boris Johnson, demandent la fin de l'austérité salariale pour les fonctionnaires.


 

Publié dans Information, EUROPE

Commenter cet article