Licencié pour un bout de fromage

Publié le par angeline351

Licencié pour un bout de fromage

Un salarié a porté plainte auprès du tribunal des Prud'hommes à la suite d'un licenciement qu'il considère être totalement injustifié. Il aurait, selon ses dires, mangé un bout de fromage alors qu'il était en service dans un hôtel où il est laveur de vitres. Mais il estime que la raison est toute autre.

Salarié depuis 14 ans dans la même entreprise

Au journal Var-Matin, Yannick relate son histoire. Il était depuis plus de 14 ans salarié dans la même entreprise, Onet, spécialisée dans le nettoyage. Il y œuvrait en tant que laveur de vitres et, le 11 avril 2017, il aurait commis une faute qui a conduit à son licenciement. Alors qu'il se trouvait dans son hôtel pour la mission qui lui avait été confiée, il s'est rendu dans la cuisine pour changer l'eau de son seau.

Là, comme il l'explique, il a mangé un bout de fromage destiné à la poubelle. Il a été surpris par la directrice de l'hôtel qui lui a reproché de « ne pas avoir demandé avant », rapporte Var-Matin. Mais l'affaire semblait s'être terminée à ce moment-là. Il a déclaré au journal qu'il a mangé ce bout de fromage car il avait faim et commençait à se sentir mal. Il était alors 11h30 et son dernier repas remontait à 6 heures du matin.

Un licenciement pour faute grave contesté

Le 7 juin 2017, ce même salarié est convoqué par sa direction : il est licencié pour faute grave. La direction lui reproche de s'être rendu dans la cuisine, ce qui serait un défaut d'hygiène. Une accusation qu'il conteste puisqu'il assure que personne ne lui a jamais rien dit et qu'il a déjà changé l'eau pour ses vitres dans cette même cuisine à plusieurs reprises.

Il a donc décidé de porter plainte aux Prud'hommes. Selon lui, la vraie raison du licenciement est sa récente inscription à la CGT et sa volonté de s'engager dans le syndicat. Ce sera aux juges de trancher.

Publié dans Information

Commenter cet article