Leclerc : Risques sur l’emploi à Charleville-Mézières

Publié le par angeline351

Leclerc : Risques sur l’emploi à Charleville-Mézières

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

L’enseigne Leclerc souhaite implanter un nouveau magasin sur les communes de Belval et Warcq, proches de Charleville-Mézières. Par son vote en date du 19 mai 2017, la Commission départementale d’aménagement commercial des Ardennes a validé ce projet.

Si cette ouverture de magasin créerait 200 emplois, elle pourrait en détruire de nombreux autres sur le périmètre de Charleville-Mézières où se trouve déjà un grand nombre d’enseignes (Carrefour, Cora, Intermarché, Lidl et Aldi). L’érosion du nombre d’habitants, le faible revenu moyen et le taux de chômage, des facteurs ne permettant pas d’augmenter la demande, s’ajoutent à cette situation déjà hyper concurrentielle.

Ainsi, mettre en avant la création de 200 emplois n’est qu’un mirage compte tenu du glissement du chiffre d’affaires des enseignes déjà implantées vers le prochain Leclerc.

De plus, ce nouveau magasin bénéficierait du fait de sa situation dans une zone Bassin d’Emplois à Redynamiser d’une exonération de charges fiscales et sociales. Ce dispositif introduira dans ce contexte une forme de concurrence déloyale uniquement basée sur le coût du travail.

La FGTA-FO soutient l’Union Départementale des Ardennes et les syndicats FO des enseignes menacées qui se sont prononcés contre le projet de création d’un magasin Leclerc à Belval et Warcq.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article