HOP ! : le préavis de grève du 13 au 18 juillet est maintenu

Publié le par angeline351

HOP ! : le préavis de grève du 13 au 18 juillet est maintenu

Le syndicat de pilotes SNPL de la filiale d'Air France maintient son préavis de grève pour dénoncer «la rupture du dialogue social» avec la direction, en pleines négociations sur de nouveaux accords collectifs.

Les grands départs en vacances du week-end du 14 juillet risquent d'être moins sereins que prévu. Le syndicat de pilotes SNPL de la compagnie HOP! a annoncé le maintien de son préavis de grève nationale, du 13 au 18 juillet prochain. Il déplore «la rupture du dialogue social et le contournement des organisations syndicales», dans un communiqué conjoint avec les pilotes du Flight Union Cockpit, autre syndicat de pilotes HOP!, diffusé vendredi.

Initialement, le préavis de grève courait du 3 au 8 juillet. Il avait été déposé en mai pour alerter sur la négociation, «dans la douleur», des nouveaux accords collectifs des trois composantes de la filiale court-courrier d'Air France (Airlinair, Brit Air et Regional). Un an seulement après la mise en place effective de la compagnie, les salariés sont amers. «La direction tente d'imposer des conditions «low cost», en s'acharnant à négocier systématiquement par le bas», disaient alors les syndicats qui avaient accepté de repousser l'échéance de 10 jours pour tenter de trouver un compromis avec la direction... tout en renforçant leur pression en visant désormais le week-end du 14 juillet, crucial pour les départs en vacances.

Depuis, la validité des accords collectifs a expiré le 3 juillet. Le Bureau SNPL Hop! «était prêt à signer la prolongation de leurs dispositions», le temps de finaliser «l'immense chantier que représentait les négociations d'une convention collective unique», explique-t-il dans son communiqué. Mais la direction «a demandé une dérogation prenant la forme d'un arrêté ministériel auprès de la DGAC, ce qui lui a été accordé contre l'avis des syndicats consultés».«Ce passage en force démontre le mépris de la direction de HOP! pour le dialogue social en général et pour ses pilotes en particulier», poursuit le syndicat qui demande le retour à la table des négociations. Et annonce le dépôt d'un recours contentieux en référé pour faire annuler l'arrêté ministériel.

L'impact de cette grève sur les vols assurés par HOP!, qui assure 600 vols quotidiens vers 50 escales, en France et en Europe, ne sera réellement connu que le mardi 11 juillet. Les salariés des transports sont tenus par la loi de se déclarer individuellement en grève 48 heures avant le début du mouvement, pour permettre aux entreprises du secteur d'anticiper la grève et d'informer les usagers.

Commenter cet article