François-Henri Pinault a cédé ses parts dans le groupe Fnac-Darty à Ceconomy. L'Allemand devient le nouvel actionnaire de référence des deux enseignes mythiques

Publié le par angeline351

Dans les magasins, la surprise est totale

 

Surprise, mercredi, dans les magasins Fnac et Darty. Les vendeurs des magasins de La Défense (Hauts-de-Seine) que nous avons interrogés sont tombés des nues en apprenant la vente de 24 % du groupe à l'allemand Ceconomy. « Ce n'était pas prévu et, en tout cas, pas annoncé en interne ! » confie un vendeur de Darty. Et d'ajouter : « Avec la fusion avec la Fnac en 2016, ça fait beaucoup de changements. Mais j'espère que ça ne modifiera pas la stratégie du groupe. »

 

Un de ses collègues est plus critique : « C'est dommage qu'un fleuron français soit en partie racheté par un groupe étranger. » D'autant que rien n'interdira à l'avenir à Ceconomy d'accroître sa participation. « Cela ne changera pas grand-chose dans l'immédiat, mais ceux qui travaillent à Darty ou à la Fnac depuis longtemps et sont imprégnés de la culture maison sont peut-être plus inquiets que moi », poursuit le vendeur embauché il y a quelques mois seulement.


 

Dans le magasin Fnac situé de l'autre côté du parvis de La Défense, un vendeur assure qu'il n'est « pas trop inquiet à court terme », mais s'interroge sur la suite : « J'espère qu'on va garder notre rôle de conseiller. » Depuis sa fondation en 1954, l'enseigne de produits culturels a forgé sa réputation et basé son marketing sur le conseil des clients par des vendeurs passionnés de musique et de littérature. En attendant d'en savoir davantage, les vendeurs de la Fnac espèrent que l'arrivée au capital d'un groupe allemand ne tuera pas l'âme de l'enseigne. « Je vais me renseigner pour savoir si des choses vont changer », affirme l'un d'eux qui avoue ne pas être très rassuré.

 

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article