24 juillet : jour de libération fiscale

Publié le par angeline351

24 juillet : jour de libération fiscale

L'association des Contribuables Associés a fixé cette année le 24 juillet comme jour de « libération du contribuable ». À partir de cette date-là, les Français travailleront pour eux et ne financeront plus les dépenses publiques.

 

 

205 jours de travail pour l'État

Le jour de libération fiscale a été fixé cette année au 24 juillet. C'est-à-dire qu'à partir de lundi la rémunération du travail des Français n'ira plus dans les caisses de l'État mais bien sur leur compte. Selon l'association des Contribuables Associés, en 2017, les Français ont travaillé 205 jours pour financer les dépenses publiques de l'État, c'est deux jours de moins qu'en 2016. 

Chaque année, cette date tombe comme une libération mais elle n'en est pas moins affolante. Se dire que l'on ne travaille pour soi qu'à partir du 24 juillet est assez perturbant. Les Français travaillent en effet un mois de plus pour l'État que la moyenne européenne. Les Belges sont cependant plus à plaindre, puisque leur libération fiscale tombe au mois d'août. Les moins sollicités sont les Irlandais qui s'acquittent de leurs charges et taxes le 11 avril.

Réduire les dépenses publiques

Mais comment l'association parvient-elle à être si précise ? Elle se base sur les données de l'Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE) et calcule « le ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale, Union européenne) et les richesses créées en France (le Produit intérieur brut) », expliquent les Contribuables associés. En 2017 ce ratio était de 56 %.

« Ce qui signifie que l'administration publique absorbe plus de la moitié de la richesse produite en France », complète l'association. Et comment faire en sorte de réduire ce ratio ? Il faudrait réduire de manière significative les dépenses publiques et baisser le taux de prélèvements obligatoiresdes ménages mais aussi des entreprises. On rappellera tout de même que tous les services publics européens ne sont pas d'aussi bonne qualité qu'en France.

Publié dans Information

Commenter cet article