Réforme du travail: FO menace de se "mobiliser" si elle n'est pas écoutée

Publié le par angeline351

Réforme du travail: FO menace de se "mobiliser" si elle n'est pas écoutée

 

Force ouvrière a menacé jeudi de se "mobiliser" contre la réforme du code du travail si le gouvernement ne tenait pas compte de "ses revendications" et de "ses lignes rouges" en présentant une "loi travail XXL".

"Face aux ordonnances annoncées et à la concertation entamée, FO, dans l'attente de textes précis de la part du gouvernement, rappelle aux pouvoirs publics ses analyses, ses revendications et ses lignes rouges, fondées sur la liberté de négociation, la liberté syndicale et le respect des principes républicains", a déclaré la commission exécutive confédérale du syndicat dans un communiqué. 

"Il appartient au gouvernement et au président de la République de savoir s'ils en tiennent compte", poursuit-elle. 

Et "si tel n'était pas le cas, FO n'hésiterait pas (...) à mobiliser contre ce qu'elle considèrerait comme une loi travail XXL", prévient le syndicat. 

Une délégation de Force ouvrière a été reçue cette semaine par le cabinet de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, dans le cadre de la concertation devant aboutir à la réforme par ordonnances du code du travail. Cette phase de discussions doit durer jusqu'au 21 juillet, à raison de six rendez-vous par organisation syndicale et patronale. 

Selon des sources syndicales, plusieurs pistes de réformes sont sorties des premières réunions: faire primer l'accord d'entreprise sur le contrat de travail dans plus de domaines, unifier les modalités de licenciement des salariés refusant de se voir appliquer un accord d'entreprise, négocier les motifs de licenciements et de nouveaux cas de recours au CDD dans les branches professionnelles, ou encore permettre aux entreprises de déroger par accord aux domaines réservés de la branche. 

Ces mesures, si elles se confirmaient, s'ajouteraient à plusieurs promesses de campagne d'Emmanuel Macron, comme le plafonnement des indemnités prud'homales pour licenciement abusif, la fusion des instances représentatives du personnel et le référendum d'entreprise à l'initiative de l'employeur pour valider un accord minoritaire. 

Le gouvernement compte prendre ses ordonnances "d'ici la fin de l'été".  

Publié dans Information, COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article