RAPPORT ANNUEL DU COR Retraites : incertaines projections

Publié le par angeline351

RAPPORT ANNUEL DU COR

Retraites : incertaines projections

L’équilibre des régimes de retraite ne serait plus atteint au milieu des années 2020, mais au mieux au début des années 2040, selon les nouvelles projections du Conseil d’orientation des retraites.

Le rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites sur les évolutions et les perspectives des retraites en France jusqu’à l’horizon 2070, rendu public le 20 juin, a passé au crible tous les régimes avec les nouvelles hypothèses démographiques et de taux d’activité de l’Insee.

Baisse du solde migratoire annuel

Résultat : le retour à l’équilibre des régimes, que le COR annonçait dans son édition 2016 pour le milieu des années 2020, est désormais repoussé aux années 2040, voire 2050, en fonction des scénarios.

La dégradation est notamment liée une baisse du solde migratoire annuel, c’est-à-dire la différence entre le nombre de personnes entrées sur le territoire et le nombre de celles qui en sont sorties.

Hypothèses de croissance du PIB révisées à la baisse

Ce solde passerait de 100 000 personnes par an à 70 000 par an, ce qui réduirait d’autant les cotisations. L’allongement de l’espérance de vie des hommes, qui fera à long terme augmenter les dépenses, est un autre facteur de ces projections plus pessimistes du COR.

Ces dernières sont en outre à mettre en rapport avec la révision à la baisse des hypothèses de croissance du PIB – passées pour 2020 de 1,9% l’année dernière à 1,7% cette année.

On ne peut que rester très circonspect sur des projections à cinquante ans, qui reflètent au mieux des tendances susceptibles d’évoluer, estime Philippe Pihet, secrétaire confédéral FO, rappelons que la croissance du PIB est révisée deux fois par an.

Une question de choix politique et économique

Le COR a estimé les besoins de financement des retraites à 0,8% du PIB d’ici à 2070, ajoute-t-il, c’est 16 milliards d’euros à trouver sur cinquante ans, et c’est tout à fait faisable, c’est une question de choix politique et économique.

Le candidat Emmanuel Macron, qui envisageait de lancer en 2018 un chantier pour mettre en place un système de retraite universel par points, avait promis de ne pas toucher à l’âge de départ à la retraite ni à la durée de cotisation. Quelle décision prendra le nouveau gouvernement après le rapport du COR ? Ses projections seront en tout cas étudiées par une autre structure, le Comité de suivi des retraites, laquelle a la possibilité de faire des recommandations au gouvernement. Réponse avant le 15 juillet.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article