Les premiers dégâts de la loi travail, un avant-goût du projet Macron

Publié le par angeline351

Les premiers dégâts de la loi travail, un avant-goût du projet Macron

Alors qu’Emmanuel Macron prépare des ordonnances pour démanteler un peu plus la législation sociale, cette offensive s’inscrit dans la lignée d’attaques contre les droits des travailleurs initiée par ses prédécesseurs. Exemples dans quatre domaines : contrat de travail, licenciements, représentants des salariés, négociations

Malgré un jeu trouble de communication autour du contenu réel des ordonnances à venir pour réformer le Code du travail, le gouvernement semble confirmer par petites touches qu’il envisage bien d’explorer les pistes ultrarégressives contenues dans le document de la Direction générale du travail (DGT), publié par Libération la semaine dernière (voir notre article page 5). Que ce soit pour tenter d’achever la hiérarchie des normes et le principe de faveur – déjà largement minés par le passé –, pour faciliter et abaisser encore le coût des licenciements, pour restreindre les possibilités de contestation des licenciements abusifs devant les prud’hommes ou pour neutraliser les instances représentatives du personnel, le gouvernement Philippe n’aura qu’à s’inscrire dans l’entreprise de démolition au long cours lancée par les précédents gouvernements de droite comme de gauche. Pour le seul quinquennat Hollande, notons la loi de sécurisation de l’emploi de 2013, puis la loi Rebsamen et la loi Macron en 2015 et, enfin, la loi El Khomri en 2016.

Publié dans Information

Commenter cet article