Eure-et-Loir : pour le « Respect du Code du travail »

Publié le par angeline351

Eure-et-Loir : pour le « Respect du Code du travail »

200 syndicalistes FO ont tenu leur congrès le 22 juin 2017 en Eure-et-Loir avec en arrière fond la réforme du Code du travail.

L’inscription sur le calicot fixé à la tribune a d’emblée annoncé la couleur : Respect du Code du travail. La résolution, adoptée à l’unanimité, a notamment réaffirmé la primauté absolue de la loi sur toute forme de contrat collectif et individuel ; la primauté absolue de l’accord de branche sur l’accord d’entreprise ; le respect de la justice prud’homale ; le respect du mandat et du rôle de chaque institution représentative du personne (DP, CE, CHSCT).

Quant à la Sécurité sociale, la résolution s’élève contre le transfert de la cotisation à l’impôt. Elle rappelle qu’à sa création en 1945, les ressources de l’assurance maladie provenaient uniquement des cotisations salariales et constituaient un salaire différé et socialisé reversé en prestation aux ayant-droits.

Bureaux de Poste et classes fermées

Plus localement, les militants de l’Union départementale se sont mobilisés pour dénoncer les fermetures de bureaux de Poste, une vingtaine sont concernés en Eure-et-Loir, ou de classes dans les écoles. Côté santé, la fermeture programmée de lits à l’hôpital de Dreux est également au centre des préoccupations ainsi que la privatisation du parking de l’hôpital de Chartres.

Côté privé, L’usine Nypro de Fontenay-sur-Eure à proximité de Chartres doit fermer ses portes à la fin 2017, regrette Éric Jarry secrétaire de l’UD. Et le PSE ne se passe pas bien. Cette fermeture laissera 115 salariés sans emploi, un chiffre énorme pour le département. Ici, depuis quelques années, les industries ferment les unes après les autres avec un passage de l’emploi industriel vers les services et le commerce.

Pour les salariés des TPE

Les demandes de soutien de salariés des petites entreprises où il n’y a pas de représentation syndicale sont également en augmentation, constate Eric Jarry. Ils font appel à nous lorsque leur boîte rencontre des difficultés économiques et que la direction envisage des suppressions d’emplois.

Dans tous les esprits des militants FO : la lutte contre l’auto-entreprenariat. Le secrétaire de l’UD cite en exemple cette auto-école de Dreux qui se sépare petit à petit de ses salariés pour n’employer que des auto-entrepreneurs, moins payés et plus flexibles.

C’est pourquoi, le congrès s’est dressé contre une nouvelle loi Travail XXL qui précarise encore plus les salariés, conclut Éric Jarry. Nous avons des combats à mener, et nous sommes prêt.

Présidé par Yves Veyrier, secrétaire confédéral, le congrès a reconduit Éric Jarry dans son mandat de secrétaire d’UD. Et les membre du bureau ont été élus à l’unanimité.

 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article