Setram : FO soutient un délégué syndical mis en cause

Publié le par angeline351

Setram : FO soutient un délégué syndical mis en cause

Un délégué syndical FO de la Setram, la société des transports en commun mancelle, au Mans (Sarthe), est menacé de sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement. Il est également poursuivi pour diffamation en raison du contenu d’un tract syndical. Force Ouvrière soutient le militant et dénonce sa mise en cause.

L’ambiance est très tendue depuis le mois de février entre Force Ouvrière et la Setram (Société des transports en commun de l’agglomération mancelle), gérée par Kéolis dans le cadre d’une délégation de service public. C’est un tract syndical FO en date du 6 janvier 2017 qui met le feu aux poudres.

Celui-ci fait mention d’un « intéressement sur résultat » de 54 000 euros dont l’enveloppe aurait été perçue par quatre cadres de Kéolis, le gestionnaire de la Setram

Pour le directeur de la Setram, cité par le Maine libre du 1er avril, « cette somme n’est pas remise au quatre dirigeants mais au groupe en général ».

Dans son tract, FO rappelle que les salariés de la Setram ont quant à eux perçu une prime d’intéressement de 30 euros.

Procédures disciplinaires

Fin février, la direction de la Setram enclenche à l’encontre du délégué syndical FO des procédures disciplinaires et demande son licenciement. A ce jour le dossier est entre les mains de l’inspection du travail. Le représentant FO au CE a quant à lui reçu un blâme.

Parallèlement, une plainte a été déposée auprès du tribunal de police du Mans contre le délégué syndical FO, pour diffamation privée. Alors que le délégué syndical s’est rendu une première fois le 4 mai au tribunal de police, le soutien dont il bénéficie s’amplifie.

Vendredi 28 avril, à l’appel de FO, mais aussi de la CFDT, les salariés de la Setram ont massivement répondu à un appel à la grève et à une manifestation.

Droit à l’expression syndicale

Mots d’ordre de la mobilisation : le droit à l’expression syndicale, la dénonciation de l’absence de dialogue social et des revendications contre la dégradation des conditions de travail.

Les syndicats ont comptabilisé 47% de grévistes parmi le personnel roulant – qui représentent environ 450 personnes sur un total de 650 salariés.
L’Union départementale FO a également lancé une pétition qui sera remise au président de Le Mans Métropole.

L’organisation syndicale prépare une nouvelle mobilisation pour le 29 juin, date de l’audience au tribunal de police.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article