Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux

Publié le par angeline351

Force Ouvrière obtient gain de cause sur le statut des Clubs de jeux

Communique de la FEC-FO – Casinos & Cercles de Jeux

Le Décret concernant les Clubs de jeux vient de paraître : JORF n°0109 du 10 mai 2017, texte n° 150. Ce dernier met, de manière officielle, en place les Clubs de jeux, par une simple migration du statut associatif vers un statut d’entreprise.

Cette revendication a été portée par Force Ouvrière depuis plus de deux ans afin de préserver tant les intérêts des salariés de casinos que ceux des cercles de jeux.

Nous avons toujours milité en faveur d’une moralisation de l’activité de jeux sur Paris intra muros, tout en nous opposant farouchement à la création de nouvelles activités de jeux. Le marché doit être régulé de manière ferme, car les jeux d’argent ne sont pas une activité neutre en termes de sécurité publique et d’addiction. A cet effet, ils ne sauraient se développer de manière anarchique sur de simples critères mercantiles.

Le test sera lancé jusqu’en décembre 2020 et se limitera à Paris. L’offre de jeux est, elle aussi, limitée, et c’est assurément une bonne chose pour les personnels de casinos.

Voici la liste des jeux autorisés :

  • 1°) Jeux dits « de contrepartie » : a) Le stud poker ; b) Le punto banco ; c) Le hold’em poker de casino ; d) L’ultimate poker ; e) Le poker trois cartes ; f) Le poker 21 ; g) Le billard multicolore ;
  • 2°) Jeux dits "de cercle" : a) Le baccara chemin de fer ; b) Le baccara à deux tableaux à banque limitée ; c) Le baccara à deux tableaux à banque ouverte ;d) Les formes de poker déterminées par l’arrêté mentionné à l’article R. 321-39 du code de la sécurité intérieure ; e) Le mah-jong.

Pendant plus de 2 ans, nous avons été la seule organisation syndicale à mener ce combat, contre vents et marées. C’est dans ce contexte que nous avons fait avorter le projet du Préfet Duport, et la libéralisation des casinos sur Paris. Nous avons continué le combat contre les Clubs afin que l’activité puisse cohabiter avec les casinos. Certaines organisations syndicales ne se sont souciées de ce dossier, que moins de deux mois avant la parution des Décrets, nous le regrettons. Ce dossier méritait un front uni dès le départ.

Le contenu du Décret paru est le fruit de cet intense travail, fourni par Force Ouvrière. Ceux qui doutaient de l’utilité des syndicats ont un résultat supplémentaire et concret à se mettre sous la dent.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article