DEVRED 1902 DEFILE

Publié le par angeline351

La deuxième Nuit ponote de la mode aura lieu à l’Hôtel du Département, samedi soir

 

 

    25 modèles présenteront samedi soir les collections printemps-été des boutiques du Puy lors d’un défilé qui affiche complet, à l’Hôtel du Département.

 

Après le beau succès du 2 septembre 2016, la Nuit ponote de la mode revient samedi soir pour une deuxième édition, avec davantage de boutiques et de modèles présents.

Car ce qui frappe tout d'abord, c'est l'ampleur que prend l'événement de David « Dadoo » Blondo. « L'objectif est d'arriver à un projet de plus en plus professionnel. »

Vingt-cinq mannequins sélectionnés

L'événement consiste en un défilé prêt-à-porter des boutiques du Puy, à l'issue duquel l'organisation désignera les deux égéries de la Nuit, un homme et une femme, qui iront à Toulouse pour un shooting photo professionnel avec Maje Production. Ainsi, Falbalas, Devred 1902, Edward, Carnet de Vol, Marc Godino, A'méline, Cosmo et Mademoiselle Lila verront leurs collections printemps-été défiler sur le podium de l'Hôtel du Département.

Pour les porter, vingt-cinq mannequins ont été sélectionnés suite au casting du 20 janvier dernier : huit hommes et dix-sept femmes. L'objectif paritaire n'a donc pas été atteint. « Lors du casting, on avait une cinquantaine de femmes pour une petite dizaine d'hommes seulement. C'est difficile de trouver des hommes qui veulent se lancer. » Les huit sélectionnés sont donc des perles rares. « On a des hommes qui assurent », acquiesce David Blondo.

Un show à guichets fermés

Il y aura au total 75 passages, trois par modèle, pour présenter la collection printemps-été ainsi que les accessoires de la bijouterie Descours, de Martel Optique et de la maroquinerie Lika. Le parfumeur artisanal Chidho sera également de la partie.

Oubliée, l'intimité du casting : le show de samedi soir se fera à guichets fermés : 170 personnes plus les invités, soit entre 220 et 240 personnes au total. « La preuve que la mode peut marcher au Puy », se réjouit Dadoo.

En parlant de marcher, l'organisateur explique : « La photo et le défilé, ce sont deux mondes différents. » Pas question, donc, de faire monter les modèles d'un soir sur le podium sans préparation ni entraînement. « Je leur donne des conseils sur la démarche et sur l'élégance à avoir sur scène. Oui, le défilé, c'est de la scène. »

« Fier des modèles »

 

En plus des répétitions faites jusqu'ici, une répétition générale est prévue le jour-même du défilé. « Ça va être une très longue journée pour les modèles, de 8 h 30 à une heure du matin. Long et intense, c'est ce qui fait la beauté de ce domaine. »

David Blondo en sait quelque chose. Ce mannequin photo et défilé a suivi des études de mode. « Un gros travail personnel et collectif pour 30 minutes où il faut être plus performant que jamais. » Mais il n'est pas inquiet. « Je suis fier des modèles, de leur investissement et de ce qu'ils vont apporter au Puy. »

Le défilé n'est pas encore passé que Dadoo pense à la suite. La troisième Nuit ponote de la mode est déjà en cours de création et du côté des organisateurs, on se verrait bien exporter l'événement à Clermont-Ferrand d'ici 2020. Le jeune passionné de mode « ne ferme pas non plus la porte » à une collaboration avec des créateurs auvergnats.

19 h 30

Ouverture des portes de l'Hôtel du Département.

20 heures

Show coiffure et maquillage par Dessange Paris.

21 heures

Défilé de la Nuit ponote de la mode. 25 modèles pour 75 passages, soit trois passages par modèle.

Fin du défilé

Buffet convivial de la cave Marcon du Puy, l'occasion de discuter avec les différents acteurs de la soirée.

Commenter cet article