Des heurts lors des manifestations «anticapitalistes» à Paris et Nantes

Publié le par angeline351

Des heurts lors des manifestations «anticapitalistes» à Paris et Nantes

Dans la foulée de l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, plusieurs rassemblements «anticapitalistes» ont été émaillés d'incidents, dimanche soir et dans la nuit de dimanche à lundi, notamment à Paris et Nantes.

 

A Paris, plus de 300 manifestants étaient rassemblés dans le quartier populaire de Ménilmontant. Aux cris de «Tout le monde déteste la police», de jeunes hommes pour la plupart, vêtus de noir, cagoulés ou bas du visage dissimulé, ont jeté des projectiles. Les policiers ont répliqué par du gaz lacrymogène et ont rapidement encerclé une centaine d'entre eux. Les policiers ont interpellé 141 personnes dont 9 ont été placées en garde à vue. Quelques groupes se sont signalés dans l'Est parisien, brisant notamment des vitres d'un collège et lançant des projectiles contre un véhicule de police, selon une source policière.

A Nantes, environ 450 personnes selon la préfecture, se sont rassemblées derrière une banderole «Soyons ingouvernables» et aux cris de «Macron démission» ou «Macron dégage, résistance et sabotage». Les forces de l'ordre ont essuyé des jets de projectiles et répliqué en faisant usage de gaz lacrymogènes. Cinq personnes ont été interpellées. Un fonctionnaire a été blessé à la main par un jet de canette, selon la préfecture. Une photographe indépendante a également été blessée par l'éclat d'une grenade désencerclante et a été prise en charge par les pompiers. 

Publié dans Information

Commenter cet article