Baromètre des TPE : moral et investissement en berne pessimisme, moral, très petites entreprises En cette fin de quinquennat, les patrons des très petites entreprises (de moins de 10 salariés) broient du noir.

Publié le par angeline351

 

En cette fin de quinquennat, les patrons des très petites entreprises (de moins de 10 salariés) broient du noir.

Interrogés par Fiducial pour son baromètre trimestriel en avril, ils sont 71 % à être pessimistes sur le climat général des affaires et un sur deux fait état du même sentiment concernant leur propre activité. « Le quinquennat de François Hollande est, de surcroît, marqué par un recul de l'optimisme (pour la situation de la France) de 10 points en moyenne par rapport à ses prédécesseurs », analyse Fiducial dans un communiqué diffusé ce jeudi 11 mai.

Le baromètre observe aussi une érosion de la création nette d'emplois, qui passe de +2 % au 2e trimestre 2016 à -0,5 % en avril 2017.

Pourtant, la situation financière semble s'améliorer : l'indicateur qui mesure l'écart entre le pourcentage des entreprises ayant constaté une amélioration et celui des TPE qui ont enregistré une dégradation est passé de -18 % à -13 % depuis le trimestre précédent.

En effet, 58 % des TPE possèdent une trésorerie à l'équilibre, alors qu'elle est négative pour seulement 18 %. De même, les ventes ne se sont pas détériorées puisque 36 % anticipent une progression et 42 % une stagnation. Mais les dirigeants restent prudents car seulement 11 % des TPE ont réalisé un investissement de plus de 5 000 euros entre janvier et mars dernier.

Ce pessimisme ambiant chez les patrons de TPE les ont conduit à se sentir délaissés par les candidats à l'élection présidentielle. Ils fixent quatre chantiers prioritaires au nouveau président de la République : la réduction du chômage (83 %), restaurer la confiance des français (79 %), la baisse des impôts et des charges sociales (69 %) et faciliter le quotidien des entrepreneurs (61%).

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article