Alphacan : entre résignation et interrogation

Publié le par angeline351

Le plan social (PSE) engagé fin 2016 sur le site industriel gaillacois d'Alphacan se poursuit. 92 emplois sur un peu plus d'une centaine sont concernés. Spécialisée dans les menuiseries PVC, la société avait décidé de recentrer son activité sur le site sarthois de Sablé. Face à cette décision, des grèves et blocages de l'usine s'étaient multipliés en fin d'année dernière. Mais le PSE était validé par les services de l'Etat.

L'intersyndicale a tenté de le faire annuler par une décision du tribunal administratif. L'audience s'est déroulée la semaine dernière. La décision ne sera rendue que le 4 juin. Mais les propos du rapporteur public laissent envisager un maintien du PSE.

Premiers départs de salariés

Une dizaine de salariés ont déjà quitté l'entreprise. Des salariés qui ont réussi à trouver un nouvel emploi. D'autres devaient intégrer l'atelier plaxage que la direction souhaitait laisser sur place. Une dizaine de postes supplémentaire étaient prévus mais il semble, selon des sources syndicales, que les candidats ne soient pas très nombreux.

L'ambiance au sein de l'entreprise n'est pas au beau fixe et les interrogations sur sa pérennité sont encore nombreuses. De nombreux arrêts de travail sont synonymes de ce malaise social.

L'atelier extrusion concerné par le plan social doit continuer à tourner jusqu'en juillet. Les premières lettres de licenciement vont arriver avec l'été.

Des intérimaires seraient recrutés pour permettre de faire la liaison avec Sablé-sur-Sarthe. C'est là que la production des profilés est regroupée. Le siège social y est aussi transféré.

Autre conséquence de cette restructuration, fin avril, le P.-D.G. était remercié et remplacé.

Une nouvelle entreprise venue de Chine

Face cette érosion du tissu industriel gaillacois, la municipalité a cherché des solutions.

Patrice Gausserand, le maire et vice-président de l'agglomération, a indiqué en mars qu'il avait trouvé une société en Chine qui pourrait recruter dès cet été d'anciens salariés d'Alphacan. La société Uniconcept, spécialisée dans les accessoires de téléphonie, était intéressée pour s'installer à Gaillac. Eddy Belefdil, son dirigeant, avait confirmé cette intention lors d'un point presse avec le maire. Il était attendu à Gaillac fin mars.

C'est finalement, hier, que l'entrepreneur est arrivé en terre tarnaise. On devrait bientôt en savoir plus sur son projet.

Publié dans Information

Commenter cet article