Le groupe Flo mis en vente

Publié le par angeline351

Le groupe Flo mis en vente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hippopotamus, Bistrot Romain ou Maître Kanter, ces enseignes bien connues – sans oublier quelques grandes brasseries parisiennes comme La Coupole ou Bofinger pour le prestige, en tout plus de 300 établissements – ont fait de Groupe Flo un acteur majeur de la restauration française. À la dérive… Le chiffre d'affaires a baissé de 10 % l'an dernier, les pertes ont grimpé à 12 millions d'euros sur neuf mois, la dette s'est enfoncée au-delà de 70 millions d'euros. L'issue semblait inévitable, elle est maintenant certaine : le groupe est mis en vente, la banque Rothschild a été mandatée pour trouver un ou des acquéreurs.

Les propriétaires, des fonds d'investissements belges, dont celui de l'homme d'affaires Albert Frère, voudraient un adossement à un professionnel du secteur pour éviter de dépecer le groupe. Problème : difficile de trouver un seul acheteur pour des enseignes si disparates, toutes en grande difficulté, dont le modèle en berne a été gâté par la baisse de fréquentation consécutive aux attentats. "C'est un groupe lourd et complexe, estime un obser­vateur du secteur. Les brasseries parisiennes peuvent intéresser un spécialiste. De même, Hippopotamus, qui était la vache à lait, garde une forte notoriété et peut être redressé." L'issue pourrait donc se trouver dans une vente par lots. Groupe Flo avait déjà tenté de céder certains restaurants, non sans rencontrer la frilosité des investisseurs. Près de 5.000 salariés sont concernés. 

 

Publié dans Information

Commenter cet article