La CGTR tire à boulets rouges sur la loi Travail

Publié le par angeline351

 

La CGTR tire à boulets rouges sur la loi Travail

 

Syndicat. Conférence de début d'année pour la CGTR qui vient de remporter les élections TPE (très petites entreprises) avec 33,55% des voix à la Réunion (25,12% au niveau national).
L'occasion pour Ivan Hoareau, secrétaire général, de revenir sur l'organisation de ce scrutin largement boudé par les salariés.
“La participation a été globalement très faible, même si elle a légèrement progressé à la Réunion (6,56% contre 5,45% lors des précédentes élections, ndlr). Il y a eu une volonté gouvernementale de créer les conditions d'un scrutin avec une participation très faible. Beaucoup de matériel de vote n'a pas trouvé son destinataire par exemple. Certains syndicats ont reproché à la CGT son recours contre le Syndicat des travailleurs corses. Mais nous avions alerté l'Etat déjà en 2012 sur la problématique de la représentativité nationale des syndicats locaux. Malgré tout, le gouvernement n'a pas réagi à temps”, résume Ivan Hoareau. “Mais il reste très difficile pour nous d'aller au contact des salariés des TPE qui ne disposent d'aucune représentativité syndicale dans leur entreprise.”
Au vu des résultats de la semaine dernière, la CGTR pourrait donc disposer de quatre représentants dans la future commission paritaire régionale, qui doit voir le jour en juillet. Arrivée en seconde position, la CFDT devrait en avoir 3. Une fois les résultats des élections dans l'ensemble des entreprises agrégés, la représentativité totale des syndicats sera connue : les résultats seront proclamés en mars. Le syndicat va s'atteler cette année à comptabiliser les cas flagrants de remise en cause du droit de grève. Il veut aussi recenser tous les accords d'entreprise issus de la loi Travail qui seront signés localement.
“Les patrons ont le vent en poupe avec la présidentielle : on assiste à un concours Lépine du candidat qui rasera le mieux les salariés en remettant en cause les acquis sociaux. Nous appelons à la résistance contre la loi Travail : elle ne doit pas entrer dans la vie des entreprises”, conclut Ivan Hoareau.

Publié dans Information

Commenter cet article