Suite: Une caissière fait une fausse couche à son poste et accuse Auchan la réponse d'AUCHAN LE COMBLE !!!

Publié le par angeline351

La réponse d'Auchan

La direction du groupe, que "l'Obs" a également pu joindre, ne nie pas le drame.

"Nous sommes évidemment attristés par cet événement", assure un porte-parole d'Auchan.

L'entreprise dit avoir conscience de la situation douloureuse vécue par son employée. Mais elle insiste pour que l'on distingue le ressenti de cette personne et ce qu'il s'est passé.

"Dès que la hiérarchie a été au courant de la situation, elle a prévenu les secours", affirme ce porte-parole.

Des pauses, des aménagements d'horaires refusés ? "C'est faux, lorsqu'il y a besoin d'aller aux toilettes, ça se fait dans les cinq minutes, il n'y a aucun obstacle à cela. Il n'y a jamais eu de demande d'aménagement d'horaires. Nous pouvons en faire, mais il faut que ce soit formulé."

Quant au dossier administratif de Fadila, "tout a été géré normalement", affirme le porte-parole, assurant que l'employée "a reçu les salaires qui étaient dus". 

Comment en est-on arrivé là ?

La direction du groupe Auchan estime "qu'il y a peut-être eu une incompréhension". Mais elle dénonce aussi "une instrumentalisation", sans nommer la CGT. Samuel Meegens, de la CGT Tourcoing, estime, lui, que le drame est une conséquence de l'organisation managériale d'Auchan City :

"Ce magasin est à part, il ne fait pas partie du groupe Auchan mais d'une autre entreprise, AMV Distribution, dans la nébuleuse des Mulliez, qui est une expérience commerciale mais aussi juridique. Les salariés n'y ont pas les mêmes droits et pas la même charge de travail."

C'est dans ce magasin qu'en août, une caissière a été mise à la porte pour s'être trompée de 85 centimes dans sa caisse. Elle avait laissé passer une boîte de sauce tomate. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article