Le chômage va continuer d’augmenter alerte l’OIT

Publié le par angeline351

 
Le chômage va continuer d’augmenter alerte l’OIT

La planète devrait compter 3,4 millions chômeurs de plus en 2017, selon l’Organisation internationale du travail, qui souligne une situation particulièrement grave en Amérique latine et en Afrique subsaharienne. Dans les pays développés, où une légère baisse du taux global est à prévoir, le chômage de longue durée reste néanmoins très élevé, voire augmente en Europe.

Le nombre de personnes sans emploi dans le monde devrait atteindre une peu plus de 201 millions en 2017 (5,8% contre 5,7% en 2016). Une nouvelle hausse de 2,7 millions de personnes sans emploi est attendue pour 2018, puisque le rythme de croissance de la population active dépasse celui des créations d’emploi. (Rapport Emploi et questions sociales dans le monde-Tendances 2017 de l’OIT ).

Augmentation du chômage de longue durée en Europe

Nous sommes confrontés à un double défi : réparer les dommages causés par la crise économique et sociale mondiale et créer des emplois de qualité pour les dizaines de millions de personnes qui arrivent chaque années sur le marché du travail, a déclaré le directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

La situation est particulièrement délicate en Amérique Latine et aux Caraïbes, ainsi qu’en Afrique subsaharienne, deux régions où la progression du nombre de personnes en âge de travailler est forte. Dans la première les séquelles de la récente récession auront de fortes répercussions en 2017, estime l’OIT. Quant à l’Afrique subsaharienne, elle connaît son plus faible taux de croissance en vingt ans.

Si le chômage devrait baisser en 2017 dans les pays développés (à 6,2% contre 6,3% en 2016), le rythme d’amélioration s’essouffle et des signes de chômage structurel se manifestent. Le chômage de longue durée reste élevé par rapport aux niveaux d’avant la crise en Amérique du Nord et continue même d’augmenter en Europe du Nord en dépit de taux de chômage.

Les pays en développement devraient compter 5 millions de travailleurs pauvres de plus dans deux ans

Les formes vulnérables de l’emploi (c’est-à-dire les travailleurs familiaux non rémunérés ou les travailleurs à leur propre compte selon la définition de l’OIT) devraient toujours constituer plus de 42% de l’emploi total, soit 1,4 milliard de personnes sur la planète en 2017, souligne les auteurs du rapport.

Autre tendance pour le moins inquiétante mise en exergue par le rapport : la pauvreté au travail va continuer à s’aggraver. Le nombre de travailleurs gagnant moins de 3,10 dollars par jour devrait augmenter de plus de 5 millions au cours des deux prochaines années dans les pays en développement.

L’indice des troubles sociaux en progression dans huit régions sur onze

La croissance économique continue de décevoir […] La persistance d’un haut niveau d’emploi vulnérable, associée à un net manque de progrès dans la qualité des emplois –même dans le cas de pays où les chiffres globaux s’améliorent- est alarmante. Nous devons veiller à ce que les grains de croissance soient partagés de manière inclusive, a insisté Guy Ryder.

L’incertitude générale et la pénurie d’emplois de qualité, entre autres facteurs, alimentent les troubles sociaux et l’émigration dans de nombreuses régions du monde constatent en effet les auteurs du rapport.

L’indice des troubles sociaux de l’OIT est ainsi en progression dans huit régions du monde sur onze.

Entre 2009 et 2016, la part de la population en âge de travailler désireuse de s’expatrier a augmenté dans presque toutes les régions, exception faite de l’Asie du Sud et du Sud Est et du Pacifique.

Pour l’OIT, un effort coordonné s’impose pour adopter des mesures de relance budgétaire et augmenter les investissements publics en fonction des marges de manœuvre de chaque pays et ces efforts devraient s’accompagner d’une coopération internationale.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article