La grippe ouvre un boulevard à la mobilisation du 7 mars

Publié le par angeline351

La grippe ouvre un boulevard à la mobilisation du 7 mars

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 12 janvier en clôture de l'assemblée générale de FO au centre hospitalier de Niort, Luc Delrue (2e en partant de la droite) a également pris connaissance des spécificités deux-sévriennes : les baisses de budget conjuguées attribuées par l'État et le Département au secteur de la Santé.

A Niort le secrétaire fédéral Santé chez FO appelle à la grève et annonce une bataille historique contre la loi Touraine et les Groupements hospitaliers.

Force ouvrière (FO) appelle toutes ses branches professionnelles dans le secteur de la santé et de l'action sociale à la grève ainsi qu'à une manifestation à Paris le 7 mars prochain. Le secrétaire fédéral de FO Santé, Luc Delrue, a profité de l'assemblée générale du centre hospitalier de Niort le 12 janvier, pour motiver ses « troupes ».

" Un axe de résistances se développe "

Alain Rochette, le secrétaire général de FO Santé au centre hospitalier de Niort, lui a exposé les conditions de travail actuelles « particulièrement dégradées » des personnels dans le département, les « bagarres » très récentes au sein des deux derniers hôpitaux en Deux-Sèvres obligés désormais de se fondre dans un Groupement hospitalier de territoire (GHT), les baisses de budget venant de l'État comme du conseil départemental dans les Ephad (établissement d'hébergement pour personnes âgées) et la mobilisation observable autour de lui pour l'abrogation de la loi Travail.
« Une nouvelle bataille historique est en route », estime Luc Delrue, au regard de la mobilisation déjà palpable de directeurs d'Ephad quand ceux-ci ont appris les baisses de budget. Une mobilisation qu'il met en parallèle avec celle qu'il croit pouvoir espérer de certains syndicats de médecins, sur le territoire national.
D'ores et déjà les syndicats CGT et SUD ont décidé le 15 décembre dernier de rejoindre le mouvement. Ce dont se félicite le secrétaire fédéral FO. Avec la journée du 8 novembre il rappelle le succès déjà remporté dans le « combat » contre la loi El Khomri. « Un axe de résistances se développe. Le secteur de la sécurité sociale pourrait bien nous rejoindre ainsi que beaucoup d'autres secteurs de la fonction publique. Avec ce qui se passe actuellement avec la grippe et l'incapacité des hôpitaux à soigner ses malades, la tension augmente », conclut le syndicaliste. Avant d'émailler à nouveau ses propos en détaillant la politique de fermetures de lits du ministre Marisol Touraine confortée par celle du développement de la médecine ambulatoire, le numerus clausus qui limite toujours le nombre de médecins formés en France. Ou encore la réduction des dépenses de l'assurance-maladie.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article