Bruxelles annonce un sommet social pour novembre 2017

Publié le par angeline351

Bruxelles annonce un sommet social pour novembre 2017

La Commission européenne a organisé le 23 janvier une conférence intitulée  Le socle européen des droits sociaux : avançons ensemble . Mais, il faudra encore attendre pour avoir des propositions détaillées. Elles suivront prochainement, indique le communiqué de Bruxelles qui a confirmé la parution d’un livre blanc sur la question au printemps. Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker a annoncé la tenue d’un sommet social européen pour des emplois et une croissance équitables le 17 novembre 2017.

L’idée d’un socle européen des droits sociaux a été lancée par Jean-Claude Juncker lui-même en 2015 dans son discours sur l’état de l’Union. Depuis, Bruxelles a mené une consultation auprès des États membres, des autorités de l’UE, de la société civile et des partenaires sociaux, consultation dont il reste aujourd’hui à tirer les conclusions.

La dernière chance de l’UE de répondre au ressentiment populaire à son égard, avertit la CES

Pour l’UE, c’est la dernière chance de répondre au ressentiment populaire à son égard, a averti la CES (Confédération européenne des syndicats), dans un communiqué du 20 janvier. Son secrétaire général, Luca Visentini, a enfoncé le clou : l’UE a une dernière chance de répondre à la colère des travailleurs à son égard. Elle peut soit ignorer cette colère, soit veiller à améliorer le sort des travailleurs. Nous attendons une approche ambitieuse de la part de la Commission européenne dans laquelle les droits sociaux sont favorisés et défendus avec la même urgence et le même engagement que les règles économiques et budgétaires.

La CES a notamment demandé à Bruxelles de faire des propositions qui prévoient des investissements en faveur de services publics forts et d’emplois de qualité et qui encouragent les augmentations salariales et la négociation collective.

FO souligne l’importance des droits collectifs

En effet, souligne FO, telle que soumise dans le cadre de la consultation, la proposition de socle de la Commission européenne exclut les droits collectifs, comme le droit de créer des syndicats, le droit de négociation collective ou le droit de grève, les congés payés ou la médecine du travail, mais aussi toute référence à des choses aussi cruciales que les services publics de qualité.

La confédération FO qui, avec la CES, revendique depuis plusieurs années l’annexion d’un protocole social aux traités européens voit l’occasion de faire avancer les choses dans ce débat sur un socle européen des droits sociaux.

Outre l’intégration des droits collectifs dans ce socle, FO met ainsi notamment en avant la revendication de la CES d’un salaire minimum qui ne pourrait être, nulle part dans l’Union Européenne, inférieur à 60% du salaire médian national et la reconnaissance du droit pour tous à l’indemnisation chômage.

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article