Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bon-Encontre (47) : "Force Ouvrière ne donnera aucune consigne de vote"

Publié le par angeline351

Bon-Encontre (47) : "Force Ouvrière ne donnera aucune consigne de vote"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Pavageau était en meeting ce mardi à la salle Tortis. Il devrait succéder à Jean-Claude Mailly en 2018 
A. GR.

 

Candidat à la succession de Jean-Claude Mailly en 2018, Pascal Pavageau, le secrétaire confédéral chargé de l’économie a répondu aux questions des militants lors du meeting annuel de l’union départementale

"Autant le rappeler tout de suite, Force ouvrière ne donnera aucune consigne de vote, ni pour l’élection présidentielle à venir, ni pour les législatives, c’est dans notre ADN", souligne en préambule Pascal Pavageau. Il était, ce mardi, invité du meeting annuel de Force Ouvrière.

 

"Tous les ans, nous convions un secrétaire confédéral", précise Christophe Attias, secrétaire général de l’Union départementale depuis le mois de juin. Cette année, l’invité est donc non seulement en charge de l’économie, mais également candidat à la succession de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Force Ouvrière. 

"On sent gronder le mécontentement"

Si Force Ouvrière ne donne jamais de consignes de vote, cela ne veut pas dire que la Confédération n’a pas d’avis sur les débats qui traversent ces élections. "Dans ces meetings, les militants, mais pas seulement eux, nous posent la question du revenu universel, on revient, naturellement sur la loi travail", explique Pascal Pavageau. Et sur l’actualité du syndicat. "On sent gronder le mécontentement. Un des signes est que les adhésions au syndicat augmentent". C’est valable également dans le département puisque, depuis le début du mandat de Christian Attias, deux nouveaux syndicats ont été créés.

Dans la santé

Ce mécontentement, le secrétaire confédéral le sent monter en particulier dans le secteur de la santé. De l’hôpital en particulier, même s’il ne met pas de côté la problématique des déserts médicaux. "Les médecins eux même commencent à se rapprocher de FO".

Le 7 mars prochain, un mouvement national dans les milieux de la santé doit avoir lieu. "Il va y avoir du monde", prédit Pascal Pavageau. Mais FO ne veut pas seulement agir dans le secteur public. "L’emploi dans le public et dans le privé sont largement liés", analyse le secrétaire confédéral pour qui la suppression d’un poste de fonctionnaire équivaut à la perte, à plus ou moins long terme, de trois emplois dans le privé. 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article