Les effets inattendus des réformes sur les retraites

Publié le par angeline351

Les effets inattendus des réformes sur les retraites

Une étude récente montre que les personnes les plus impactées par les réformes des retraites sont celles à faibles revenus ou sorties de manière précoce de l'emploi. Ces réformes qui ont permis de redresser les comptes pèsent donc principalement sur les jeunes.

Les personnes à bas revenus plus touchées par les réformes

Une étude menée par la Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (DREES) montre que la réforme de 2010 a fait diminuer la retraite cumulée de 6,6 % pour les assurés en dehors de l'emploi à partir de 50 ans. Les conséquences de cette réforme ont été quasiment nulles sur les personnes disposant de hauts revenus.

Les dernières mesures prises concernant le régime de base et les régimes complémentaires ont entraîné une perte de pension cumulée de près de 10 % pour les assurés en dehors du marché de l'emploi dès 50 ans, alors que cette perte est estimée à 3,4 % pour les personnes aux revenus élevés. Les bas salaires sont donc davantage pénalisés.

 

La génération des années 80 davantage impactée

La réforme de 2014 consistant à augmenter la durée de cotisation requise pour bénéficier d'une retraite à taux plein, impacte fortement la génération de 1980. En effet, les mesures successives conduisent à une diminution de la pension cumulée de 1,3 % pour la génération 1950 et de 4,5 % pour la génération 1980. 

L'étude réalisée par la DREES montre également que les effets des réformes ont été modérés quant à l'amélioration de la situation des femmes par rapport aux hommes. Effectivement, les femmes parties à la retraite perçoivent une pension inférieure de 40 % à celle des hommes. Il est toutefois précisé que cet écart s'explique davantage par l'amélioration des parcours professionnels des femmes que par les mesures prises dans le cadre des réformes de la retraite. 

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article