Fnac Darty, Pourquoi il n’y aurait pas de casse sociale ?

Publié le par angeline351

Fnac Darty, Pourquoi il n’y aurait pas de casse sociale ?

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fnac Darty, Pourquoi il n’y aurait pas de casse sociale ?

 

Dans le secteur de la convention collective du Commerce de l’Audiovisuel et de l’électroménager, FO COMMERCE a déjà assisté à des restructurations d’ampleur.

Le rachat de SATURN par BOULANGER a vu disparaitre l’enseigne SATURN au bénéficie de Boulanger, par la même occasion, c’est la moitié des effectifs de SATURN qui est passée à la trappe et par un jeu comptable SATURN (déficitaire), a absorbé BOULANGER pour faire fondre artificiellement les bénéfices. Là où il y avait 2 magasins (ex Saturn et Boulanger), il n’en reste plus qu’un.

La recapitalisation de la Générale de Téléphone (ex Photo Service et Photo Station) par Orange, s’est soldée par une série de plan de licenciements et de fermetures de magasins. En particulier quand il y avait 3 magasins (ex Photo Station, ex Photo Service et Orange) dans la même galerie…, il n’en reste plus qu’un. En terme d’économie, les salariés d’Orange bénéficient de la convention collective de la télécommunication et ceux de la Générale de Téléphone bénéficient d’une au rabais, celle du commerce de l’Audiovisuel et de l’électroménager.

Pourquoi la fnac ne réserverait-elle pas le même sort à Darty et plus particulièrement aux salariés des deux enseignes ?

Deux surfaces de vente, c’est deux loyers… Quand elles ne sont qu’à quelques mètres, qui peut nous faire croire qu’au minimum des rayons communs chez l’un ou chez l’autre ne fermeraient-ils pas ?

La réduction des coûts, c’est un des objectifs permanents dans les entreprises qui ne sont pas philanthropes comme la fnac.

Pour FO COMMERCE, au-delà des annonces déjà faites et des synergies déjà mises en route, nous nous attendons à une réduction des rayons, puis des magasins.

Il ne serait pas étonnant que les salariés des deux enseignes dans leur ensemble, souffrent dans les périodes à venir de modération salariale, de licenciements, et bien entendu de dégradations des conditions de travail pour assurer l’amortissement du coût de rachat énormissime.

Ils ont tous les mêmes méthodes. Les salariés ne peuvent compter que sur eux-mêmes et une organisation libre et indépendante comme FO.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article