ETATS-UNIS La centrale syndicale AFL-CIO face à Donald Trump

Publié le par angeline351

ETATS-UNIS

La centrale syndicale AFL-CIO face à Donald Trump

 

Ce 19 décembre, aux États-Unis, les grands électeurs américains, eux-mêmes élus par les citoyens du pays le 8 novembre dernier, votent pour le président de leur choix. Un scrutin qui, sauf coup de théâtre de dernière minute, confirmera la victoire de Donald Trump. Le nom du nouveau président américain sera officiellement annoncé le 6 janvier par le Congrès. Dans ce contexte, l’AFL-CIO s’est adressée à l’ensemble de ses adhérents par la voix de son président, Richard Trumka.

Vous n’êtes pas seuls. Nous serons solidaires. Nous protégerons les libertés qui font l’Amérique et nous protégerons ces libertés pour tous ceux qui vivent et travaillent ici. Ces mots sont soulignés par l’emploi de majuscules dans la lettre adressée par le président de l’AFL-CIO, Richard Trumka, à l’ensemble des adhérents de la confédération syndicale américaine, le 23 novembre dernier.

C’est en effet à l’occasion de la traditionnelle fête de Thanksgiving, « fête de solidarité et d’abondance », que ce courrier à la tonalité solennelle a été envoyé.

L’AFL CIO s’engage à mettre le nouveau président face à ses responsabilités quant à ses promesses d’emplois et d’augmentations de salaires

Tirant le bilan de l’élection présidentielle, le président de l’AFL CIO déplore que celle-ci ait laissé un sentiment de vulnérabilité à trop de ceux qui travaillent pour l’Amérique, les immigrés, les gens de couleur, les musulmans, les femmes et la communauté LGBTQ.

Richard Trumka remet également les pendules à l’heure sur les promesses de Donald Trump : Nous avons entendu beaucoup de promesses d’abondance, des promesses de créations d’emplois, d’augmentations de salaire, de protection des travailleurs face à l’insécurité économique. Pourtant nous savons que les lobbyistes des milieux d’affaires sont déjà en train de planifier comment l’administration Trump va couper dans les salaires, privatiser Medicare et la sécurité sociale et attaquer le droit du travail. Le président de l’AFL CIO avertit : le mouvement syndical réaffirme son engagement de mettre le nouveau président des Etats-Unis face à ses responsabilités quant aux promesses qu’il a faites aux travailleurs.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Commenter cet article