Chauny : l’hôpital supprime un jour férié, Force ouvrière monte au créneau

Publié le par angeline351

Chauny : l’hôpital supprime un jour férié, Force ouvrière monte au créneau

« C’était tout ce qui nous restait. Il nous l’a supprimé ! » Laurence Mascoli, secrétaire adjointe du syndicat Force ouvrière à l’hôpital de Chauny, ne décolère pas.

Le 9 décembre, lors de la réunion du comité technique d’établissement, Laurent Schott, le directeur, a pris la décision de supprimer la journée de la fête locale du mois de septembre, qui accordait à l’ensemble du personnel hospitalier une journée fériée en plus au calendrier.

 

« Une économie entre 150 000 et 200 000 € »

Une annulation qui permet de libérer des postes supplémentaires. « On comprend qu’il veuille faire des économies. Mais là il n’avait pas le droit d’y toucher puisque nous avons conclu un accord local, il l’a imposé », souligne Jean-Luc Liebert, secrétaire FO.

Autre son de cloche du côté de la direction qui assure avoir pris une décision légitime : «Avec cette journée en moins, l’économie réalisée se chiffre entre 150 000 € et 200 000 €. Le personnel est toujours en droit de prendre cette journée s’il le souhaite. Mais sur ses jours de congé ou de RTT », estime Laurent Schott.

 

« Nous exigeons simplement du respect »

Une mesure « punitive » de trop pour Force ouvrière, qui pointe une dégradation des conditions de travail. Malgré les réorganisations successives mises en place au sein du centre hospitalier, le personnel de l’hôpital assumerait une charge de travail beaucoup trop importante : « Les départs à la retraite ne sont pas remplacés, nous devons travailler plus avec moins, et là on nous supprime les accords locaux, détaille le syndicaliste. Ce n’est pas au personnel d’en payer le prix. Nous exigeons simplement du respect. »

Et de souligner : « Le directeur est là depuis huit mois, mais nous ne voyons aucun projet concret, à part des mesures restrictives. » À noter que le syndicat FO se joindra au mouvement de grève nationale menait par les syndicats du secteur public hospitalier, en mars 2017, pour dénoncer la dégradation des conditions de travail et les pressions budgétaires pesant sur le milieu hospitalier.

Commenter cet article