A Dijon, la médecine du travail manque de mot face aux maux

Publié le par angeline351

A Dijon, la médecine du travail manque de mot face aux maux

 

Il n'y aura plus qu'une visite tous les 5 ans chez le médecin du travail. C'est le projet de loi travail qui rentre en vigueur début janvier. Et à en croire les Dijonnais, ce n'est pas un mal.

"La médecine du travail ne prend pas ses responsabilités". Le témoignage d'un Dijonnais, Jonathan, anciennement salarié dans le monde du sport, reflète certains autres recueillis en ville. Car il suffit d'évoquer la "médecine du travail" pour que vos sourcils se froncent. Pourtant, début janvier, si vous êtes salarié(e), vous n'allez plus voir votre médecin du travail qu'une fois tous les 5 ans, contre tous les deux ans aujourd'hui.Et si vous êtes embauché(e) en 2017, la première visite ne sera plus obligatoire, telle quelle, seulement informative.

Manque d'écoute

Ce que déplore Jonathan, ce Dijonnais d'une quarantaine d'années, c'est le manque d'aide, de protection et d'écoute de son médecin du travail quand il avait des problèmes au sein de son entreprise.

"Un cas de harcèlement au travail. La médecine du travail attend, attend, attend...Ça faisait deux ans et demi que j'étais en procédure avec mon employeur, deux ans et demi que le médecin du travail était au courant des problèmes que je rencontrais. Mon médecin du travail n'a eu de cesse que de me renvoyer auprès de mon médecin traitant pour me mettre en arrêt maladie"

" (...) Finalement, je suis parti en burn-out, j'ai fait des choses que je n'aurais pas dû faire puisque j'ai écris un courrier pour expliquer ma situation aux administrés. Et je me suis fait licencier pour faute grave".

Nécessaire pour protéger l'employeur

Le témoignage accablant d'Anthony est appuyé par l'avis négatif que certains Dijonnais entretiennent sur la médecine du travail. Mais Estelle, interrogée à la sortie de son travail, pense que la médecine du travail est indispensable pour le bien-être du salarié, mais que c'est aussi une "protection nécessaire pour l'employeur". Et sur la réforme de la loi travail ? Certains estiment que c'est une bonne mesure pour "les jeunes de 25 ans, mais moins pour ceux qui approchent de la cinquantaine" et qui ont, d'après Henry, un habitant de Dijon, besoin de plus d'une visite tous les 5 ans.

Publié dans Information, VOS DROITS

Commenter cet article