Prélèvement à la source : ce qui va changer concrètement

Publié le par angeline351

Prélèvement à la source : ce qui va changer concrètement

Vendredi 18 novembre, les députés ont voté l'instauration du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu à compter de janvier 2018. Mais qu'est-ce que cela va changer concrètement pour les ménages ?

 

Des impôts directement prélevés sur votre salaire

C'est LA grande réforme fiscale du quinquennat : l'instauration du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Mais cela va-t-il bouleverser notre quotidien ? À compter de janvier 2018, l'administration fiscale informera les employeurs et les caisses de retraite du taux d'imposition de chaque salarié ou retraité. Et ce taux sera déduit de la somme à verser au salarié ou au retraité chaque mois. 

La vraie différence sera celle-ci : aujourd'hui, un salarié paye ses impôt sur les revenus de l'année précédente. Avec cette réforme, il paiera ses impôts sur les revenus de l'année en cours. Cet impôt s'adaptera donc en temps réel aux augmentations ou aux baisses de revenus. Chaque année, la recette fiscale provenant des revenus tourne autour de 70 à 75 milliards d'euros. Et cela ne devrait pas changer.

 

Une réforme qui ne plaira pas à tout le monde

Cette réforme risque de faciliter le quotidien des ménages, mais elle va significativement compliquer la vie des employeurs. Notamment des particuliers employeurs. Faire travailler une nounou, une femme de ménage ou un auxiliaire de vie, risque d'être en effet plus compliqué. À partir de 2018, l'employeur devra prélever sur le salaire de son employé la part qui revient aux services fiscaux, en plus de déclarer ses revenus sur les sites Cesu ou Pajemploi. Un nouveau calcul qui risque d'être très contraignant. 

Certains contribuables bénéficieront quant à eux de cette réforme : ceux qui entreront sur le marché du travail en 2017, notamment, ne paieront pas d'impôt pour 2016, où ils n'ont rien touché, ni pour 2017. En revanche, ceux qui commenceront à travailler en 2018 paieront directement des impôts, au lieu d'attendre un an

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article