Le gouvernement donne un coup de pouce aux buralistes

Publié le par angeline351

Le gouvernement donne un coup de pouce aux buralistes

 

 

 

 

 

Le gouvernement a accepté d'augmenter la rémunération des débitants de tabac : d'ici 5 ans, ils devraient toucher 8% net du prix du paquet de cigarettes, contre 6,9% aujourd'hui.

L'accord a été conclu aujourd'hui. Selon RTL, les buralistes, en congrès à Paris jusqu'à ce soir, ont obtenu ce midi une revalorisation de leur revenu de la part du gouvernement. Les discussions avec le gouvernement, qui durent depuis plusieurs semaines, ont abouti aujourd'hui sur une proposition de Christian Eckert, secrétaire d'État chargé du Budget. Le gouvernement a ainsi accepté d'augmenter la rémunération des buralistes dans les 5 prochaines années: concrètement, les vendeurs de cigarettes toucheront 8% net du prix d'un paquet de cigarettes, contre 6,9% aujourd'hui. Cette hausse représentera environ 10 centimes de plus par paquet vendu soit un gain de 100 millions d'euros par an. Dans l'idée du gouvernement, ce coup de pouce n'aurait aucune incidence sur le prix du paquet de cigarettes, puisqu'il serait financé par une nouvelle taxe prélevée sur le chiffre d'affaires des fabricants de tabac qui figure dans le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2017.

Les buralistes inquiets pour l'avenir de leur profession

Les buralistes, qui renégocient en ce moment un nouveau Contrat d'avenir avec l'État, avaient déjà annoncé qu'ils souhaitaient une augmentation de la marge qu'ils perçoivent sur la vente du tabac. «Nous demandons une évolution de la remise afin que le métier continue à être attractif pour les générations à venir. Elle est aujourd'hui de 6,9%. L'évolution est à déterminer mais nous demandons le plus possible», explique Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes, qui rassemble plus de 500 professionnels depuis hier à Paris. Les débitants de tabac dénoncent aussi une pression fiscale accrue avec le vote du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) qui prévoit notamment une augmentation du prix du tabac à rouler de 15%

 
 

L'autre sujet de mécontentement des débitants demeure l'arrivée du paquet neutre,obligatoire à la vente à partir du 1er janvier prochain. «Nous allons nous retrouver avec des paquets 100% recouverts de photos horribles et dont la référence de la marque sera à peine visible», dénonce Pascal Montredon. Un nouveau look qui complique le tri, le référencement et le rangement des paquets, mais aussi la vente: le taux de nicotine n'étant plus indiqué sur les paquets, impossible pour eux de conseiller leurs clients sur la qualité du tabac, expliquent-ils. Officiellement, l'augmentation annoncée par Christian Eckert vise justement à aider les buralistes à mieux gérer ce chamboulement.

Les buralistes devaient se réunir aujourd'hui pour décider s'ils acceptaient l'accord. Cependant, la création de la taxe sur le chiffre d'affaires des fabricants les effraie. Dans un communiqué de presse, Philip Morris France a tenu à rappeler que «les prix du tabac sont librement déterminés par chaque fabricant et que toute nouvelle hausse de fiscalité pourrait être répercutée sur les prix de vente. Ainsi, sur un marché français déjà très sensible où les prix sont les plus élevés d'Europe continentale, toute nouvelle mesure fiscale pourrait en outre entraîner une déstabilisation du marché légal du tabac qui sera déjà fortement impacté avec l'arrivée du paquet neutre.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article