Important incendie dans un magasin EURODIF du centre-ville de Dieppe. Plusieurs commerces évacués

Publié le par angeline351

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bas de la Grande-Rue et les arcades de la Bourse étaient totalement bouclés en ce début d’après-midi, à l’heure où les camelots du marché de Dieppe (Seine-Maritime) remballaient leurs étals. Un feu s’est déclaré ce samedi 5 novembre 2016 au rez-de-chaussée du magasin de vêtements Eurodif situé au numéro 7 de la Grande-Rue et dont d’autres vitrines donnent sur les arcades de la Bourse.

Le magasin a été entièrement évacué avant même l’arrivée des sapeurs-pompiers. Plusieurs vitrines donnant sur les arcades de la Bourse ont été soufflées par la chaleur. Huit personnes ont été incommodées par les fumées.

“Les huit personnes ont été examinées par le médecin du Smur et par les sapeurs-pompiers sur place,indique-t-on au Codis 76, le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours de Seine-Maritime. Aucune n’a nécessité de transport vers les urgences de l’hôpital”.

L’origine du feu serait lié à une défaillance électrique, au rez-de-chaussée du magasin qui fait l’objet de travaux nocturnes depuis plusieurs jours. Tout cet espace de 500 m2a été détruit par les flammes. Les fumées épaisses se sont partiellement propagées au premier étage où se trouvent les réserves mais aussi chez deux autres commerces adjacents, en particulier le magasin Monoprix

Il y a d’importants dégâts matériels. Une soixantaine de logements ont été privés d’électricité une bonne partie de l’après-midi.

Les cafés des arcades de la Bourse évacués

A 15 h, un périmètre de sécurité était toujours en place, du bas de la Grande-Rue aux arcades de la Bourse. Les appartements situés au dessus du magasin ont été évacués, de même que le Café Suisse et le Café des Voyageurs. Ces deux derniers établissements ont pu rouvrir leurs portes en milieu d’après-midi.

Ce sont 70 sapeurs-pompiers qui ont été présents sur les lieux au plus fort de l’intervention, ils ont déployé cinq lances pour venir à bout des flammes.

A 18 h, il restait encore de nombreux sapeurs-pompiers sur place pour des opérations de déblayage et de ventilation.

Le bilan social est assez lourd : la dizaine de salariés d’Eurodif et les sept de Monoprix se retrouvent au chômage technique.

Un incendie qui n’est pas sans raviver le souvenir chez les plus anciens de celui, beaucoup plus grave, qui ravagea le Printemps et le Prisunic en juillet 1957 au même endroit et au cours duquel un soldat du feu avait perdu la vie.

A noter que plus récemment, au mois de juillet 2016, un incendie s’est déclaré dans les réserves de ce même magasin.

 

 

 

Publié dans action syndical

Commenter cet article