EDF: les syndicats signent un accord sur "l'évolution de l'emploi"

Publié le par angeline351

EDF: les syndicats signent un accord sur "l'évolution de l'emploi"

Un accord qui a pour but d'"anticiper l'évolution de l'emploi" chez EDF a été signé par trois des quatre syndicats de l'entreprise.

 

Un accord visant à "anticiper l'évolution de l'emploi" chez EDF, via des dispositifs de formation et des mesures de fin de carrière, vient d'être signé par trois des quatre syndicats représentatifs de l'entreprise, a annoncé vendredi 4 novembre l'électricien.

L'accord, négocié depuis février et conclu pour trois ans, prévoit notamment de "dynamiser les parcours professionnels (...) afin de renforcer la mobilité interne, privilégiée aux recrutements externes", a précisé EDF dans un communiqué.

Avec un important volet formation, il traduit la volonté de donner la priorité à la mobilité interne et à l'alternance, affichée par l'électricien en janvier, au moment où il avait annoncé une forte réduction de ses effectifs. Plusieurs milliers de postes - jusqu'à 4.200 selon les chiffres alors donnés par les syndicats - doivent être supprimés sur la période 2016-19, sans licenciement.

Le texte prévoit ainsi plusieurs dispositifs de formation promotionnelle et acte que 25% des embauches seront issues des effectifs formés en alternance dans l'entreprise.

Retraite anticipée

Dans le cadre des réductions d'effectifs programmées, l'accord prévoit des mesures de fin de carrière notamment destinées aux salariés des fonctions support (achats, juridique, RH, commercial...), qui pourront partir à la retraite jusqu'à trois ans avant la date prévue, avec 70% de leur rémunération brute. Le personnel éligible aura six mois pour se porter volontaire à compter de début 2017.

Le texte a été signé par les syndicats CGT, CFDT et FO mais pas par la CFE-CGC, deuxième force syndicale au sein d'EDF SA, qui réclame "une véritable négociation spécifique pour tous les salariés en fin de carrière". Selon la CFE Energies, les mesures concernant les fins de carrière ont été "subitement intégrées en fin de négociation (et) n'ont pas été négociées".

Premier syndicat chez l'électricien, la CGT souligne de son côté que le "coeur de l'accord" est "avant tout, relatif à l'emploi, à l'alternance, aux dispositifs de formation" et qu'elle a "bataillé sans relâche pour que l'ascenseur social qui a contribué à l'Histoire d'EDF soit préservé".

Pour la directrice des ressources humaines, Marianne Laigneau, citée dans le communiqué, cet accord donne "une nouvelle dynamique à l'entreprise" qui "doit se transformer sans perdre de temps pour rester un grand électricien mondial performant".

Commenter cet article