CONGRÈS D’UD Sylvie Szeferowicz succède à Alain Kimmel dans la Marne

Publié le par angeline351

CONGRÈS D’UD

Sylvie Szeferowicz succède à Alain Kimmel dans la Marne

 

Près de 200 délégués représentant une quarantaine de syndicats se sont réunis le 10 novembre dernier au Palais des fêtes d’Epernay pour le congrès de l’Union départementale FO de la Marne. Un congrès placé sous la présidence du secrétaire général de Confédération FO, Jean-Claude Mailly et qui a vu l’élection de Sylvie Szeferowicz au mandat de secrétaire générale de l’UD FO.

Sylvie Szeferowicz, âgée de 47 ans et issue du secteur de Pôle-Emploi où elle exerce toujours le mandat de déléguée syndicale centrale, remplace ainsi Alain Kimmel, pilier de l’organisation FO dans le département. Ce passage de témoin ne pouvait qu’être empreint d’émotion : l’ancien secrétaire général de l’UD exerçait en effet son mandat depuis 1988.

JPEG - 12.3 ko
Sylvie Szeferowicz

Désormais à la tête de l’UD, Sylvie Szeferowicz ne découvre pas pour autant les problèmes des salariés, qu’ils appartiennent au secteur public ou au secteur privé. Au cours de ce congrès, les délégués ont évoqué bien sûr les actions contre la loi Travail. Mais dans une sorte de fil rouge, ils ont évoqué aussi les tensions subies par les salariés dans leur travail, leur isolement aussi, la perte de sens du travail ou encore le sentiment d’être abandonné des pouvoirs publics indique la militante.

Dans la Marne comptant principalement des zones rurales et pas de grandes entreprises et où le CHU de Reims est le premier employeur du département, les salariés souffrent des conséquences de la désertification du territoire accélérée par la disparition chronique des emplois publics. Hors de Chalons, d’Epernay ou de Reims, il y a de grosses difficultés au plan de l’emploi explique Sylvie Szeferowicz. Et même dans ces villes, trouver un emploi n’est pas simple.

« Il faut augmenter la dynamique syndicale »

Le nombre de demandeurs d’emplois ne cesse d’augmenter. A Vitry-le-François, le taux de chômage atteint ainsi 11,7% de la population active. A Reims où le taux de chômage atteint 10,9%, un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) lancé au printemps chez Valeo impacterait 88 salariés sur 460.

Même à Epernay, secteur de la production de Champagne, le recours à la main d’œuvre de salariés détachés induit la disparition des recrutements classiques, lors des vendanges notamment.

Dans les services publics, la situation de l’emploi se tend aussi depuis plusieurs années. Au fil des réformes restructurant les services, des secteurs perdent des effectifs. Cela a bien sûr des répercussions sur les conditions de travail des agents. Assurer les missions publiques et en maintenant la qualité de service à l’usager est de plus en plus difficile. La CAF (caisse d’allocations familiales) de Reims dont les effectifs sont insuffisants rencontre par exemple beaucoup de difficultés pour respecter les délais de traitement des dossiers. Le personnel est littéralement débordé. A la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) dont le Conseil est présidé depuis de longues années par un représentant FO, les tensions dans le travail sont patentes aussi indique Sylvie Szeferowicz.

Malgré ces difficultés, l’organisation FO, en troisième position dans le département, a bien l’intention de poursuivre son développement. Ainsi la nouvelle secrétaire générale ne manque pas d’idées.

Il s’agit d’augmenter la dynamique syndicale et d’aller davantage encore sur le terrain. Pour la militante, cela passera notamment par le développement d’ateliers pour montrer que FO est présent sur le terrain. La secrétaire générale annonce ainsi un travail (avec le cabinet Technologia) sur l’égalité professionnelle entre hommes et femmes. Elle souhaite aussi que se créé un secteur FO Jeunes au sein de l’UD.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article