Un revenu universel de base de 750 euros pour tous ? et la retraite !!!!

Publié le par angeline351

Un revenu universel de base de 750 euros pour tous ?

 

Avec ce revenu universel de base de 750 euros, fini les APL, le RSA et autres prestations sociales. C'est l'idée que souhaite développer la Fondation Jean-Jaurès, afin de simplifier toutes les démarches administratives. 

 

L'idée n'est pas nouvelle, mais elle germe de plus en plus dans le débat public. Un revenu de base accordé à tous sans contrepartie, de la naissance à la mort, c'est ce que propose la Fondation Jean-Jaurès, proche du parti socialiste. Il s'agit de repenser tout le système de prestations sociales, pour le simplifier. Trois scénarios sont étudiés dans le rapport publié le 22 mai dernier. 

1. 500 euros par mois : un revenu proche de l'actuel RSA, soit une dépense totale estimée à 336 milliards d'euros.

2. 750 euros par mois : cela revient au cumul du RSA et des allocations familiales + logement. Une dépense de 504 milliards d'euros.

3. 1000 euros par mois : équivalent au seuil de pauvreté. Une dépense de 675 milliards d'euros par mois. 

Une prestation qui augmente selon l'âge 

Le niveau intermédiaire de 750 euros serait « l'utopie la plus réaliste » selon la Fondation. L'allocation versée varierait en fonction de l'âge : 225 euros de la naissance jusqu'à 15 ans, puis 375 euros de 15 à 18 ans. Ensuite, le montant grimpe à 750 euros jusqu'à 65 ans, puis 1125 euros passé cet âge. D'après l'étude, cette mesure « pourrait être financée en réorientant l'ensemble des dépenses actuelles de protection sociale (retraite, assurance-maladie, chômage, allocations familiales), à l'exception de celles consacrées à la prise en charge des affections de longue durée ».  

A cela s'ajouterait « une hausse de deux points de la TVA, dans une logique consistant à faire peser davantage la protection sociale sur la consommation plutôt que sur le travail ». Ce niveau d'allocation, tout de même proche du seuil de pauvreté absolue, permettrait de « couvrir les besoins essentiels de chacun en termes de logement, de santé ou de retraite, en limitant les effets désincitatifs sur la recherche d'emploi ». La totalité ou une partie de la prestation pourra être versée sous forme de bons échangeables contre des prestations dans les transports publics, dans le logement, la santé et même la culture. 

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article