Lignes de faille : une société à réunifier

Publié le par angeline351

Lignes de faille : une société à réunifier

 

rance Stratégie vient de rendre public le rapport sur cette question...

L’origine de ce rapport remonte aux attentats de janvier 2015. France Stratégie a alors voulu écouter ceux qui, par leur expérience vécue ou par leur domaine d’expertise, pouvaient aider à identifier les tensions – sociales, communautaires, religieuses, territoriales – qui traversent la société française.

Ainsi est né le séminaire Fracturesidentitésmixités, qui a réuni acteurs de terrain, responsables publics et chercheurs. Tous ont confronté leurs diagnostics sur une société inquiète, méfiante et fissurée.

Les divisions qui traversent la société sont perçues en France plus qu’ailleurs comme menaçantes et indépassables. Un pessimisme collectif qui prend notamment sa source dans une crise de confiance à l’égard des institutions jugées défaillantes dans leur capacité à protéger et à rassembler.  

Seuls 13 % es français  anticipent que les différents groupes qui composent la société pourront, dans les dix prochaines années, vivre ensemble et en bonne entente, tandis que 73 % s’attendent au contraire à des tensions.

Face à cela, les données statistiques font état, pour la France, de résultats qui, pour être souvent insatisfaisants, ne justifient pas à eux seuls une telle noirceur.

Le rapport de France Stratégie étudie thème par thème, de mesurer la distance entre ces deux faces de la réalité.

D’où provient cet écart ?

D’après France Stratégie : du fonctionnement des institutions économiques, politiques et sociales. Entreprise, service public, École, assurances sociales, État régalien, démocratie représentative : chacune de ces institutions structure notre vie collective, modèle les destins individuels, organise la solidarité. Si les Français jugent le présent si sombre, et anticipent un avenir plus noir encore, c’est qu’ils ont perdu confiance en elles, qu’ils doutent de leur capacité à tenir leurs promesses.

Alors, que faire ? Quels remèdes à cette crise de confiance ? Comment dépasser les fractures pour rassembler les Français, ou du moins faire en sorte qu’ils se reconnaissent un avenir commun ?

Une chose est sûre, pour les auteurs de ce rapport...."il est des écueils à éviter - des réponses clientélistes ou technocratiques au discours sur les valeurs en passant par l’autoritarisme. Plus positivement, le rapport liste une série d’impératifs : un débat politique sincère, des règles claires et des institutions qui les incarnent, des responsables qui rendent des comptes.

Au-delà, trois scénarios se dessinent. « Assumer l’individualisme » ou comment rendre le collectif moins coûteux et plus acceptable face aux revendications d’autonomie des individus. « Refonder les solidarités à partir de la proximité » ou comment décentraliser la norme et l’action publique pour les rapprocher des besoins de chacun. « Refonder l’idéal républicain » ou comment, à l’inverse, rétablir un droit commun en visant une uniformisation du service public sur l’ensemble du territoire.

Quelle que soit son orientation, il ne fait pas de doute en revanche que la réponse à apporter aux fractures sociales est politique et doit donc faire l’objet d’un vaste débat. Il n’y a pas de solutions toutes faites. C’est aux citoyens de redéfinir collectivement le contenu du pacte social, de s’entendre sur ce que devraient être les principes de justice guidant l’action publique, de décider en somme de ce qu’ils veulent faire ensemble.

Ouvrir un débat citoyen pour « décider ensemble » est en clair une nécessité. Il en va de notre capacité à refonder le collectif. "

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article