Impôts : que faire si vous avez des difficultés à payer ?

Publié le par angeline351

Impôts : que faire si vous avez des difficultés à payer ?

 

Premier conseil : pister les erreurs

Le magazine 60 Millions de consommateurs liste les solutions possibles si vous êtes en difficulté financière, et que vous êtes dans l'impossibilité de payer vos impôts.

D'abord, l'association conseille de pister les erreurs. « Passez au crible votre avis d'imposition afin de débusquer les éventuelles omissions ou erreurs qui peuvent alourdir - indûment ! - l'addition ».
Il peut s'agir d'une demi-part oubliée, de l'abattement pour âge non pris en compte ou encore de revenus non imposables déclarés à tort (RSA, allocations familiales, fraction exonérée des indemnités de licenciement, du salaire des apprentis, des jobs étudiants...).

Vous pouvez en outre réclamer une réduction de la taxe foncière de votre résidence principale, en fonction de vos ressources. Si vous avez plus de 65 ans et moins de 75 ans au 1er janvier de l'année de l'imposition, et que votre revenu fiscal de référence est inférieur à certains plafonds, alors vous pourrez bénéficier d'un allégement de 100 €

 

Vous pouvez demander au fisc d'effacer tout ou partie de votre impôt

Ensuite, vous pouvez demander un étalement des paiements. Si vos revenus ont fortement baissé par rapport à l'année précédente, en raison notamment d'un licenciement, d'un divorce, d'un arrêt de travail ou de la retraite, vous pouvez demander un étalement du paiement de votre impôt. 
Il n'est pas sûr à 100 % qu'il vous sera accordé, sauf si vos revenus ont baissé de 30 % et plus, auquel cas un étalement jusqu'au 31 mars de l'année suivante (31 mars 2017, en 2016) vous seraautomatiquement accordé sur simple demande. 

Enfin, vous pouvez également penser à la remise gracieuse, qui consiste à demander au fisc d'effacer tout ou partie de votre impôt. Cela arrive assez rarement, mais certains parents isolés, qui cumulent par exemple une séparation et une période de chômage, peuvent l'obtenir.

Il faut tout de même bien garder à l'esprit que si vous ne payez pas dans les délais impartis, vous devrez régler une pénalité de 10 % calculée sur l'impôt dû.

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article