La décision d'expulsion sans délai de quatre fermes «historiques» à Notre-Dame-des-Landes galvanise la révolte du monde agricole.

Publié le par angeline351

La décision d'expulsion sans délai de quatre fermes «historiques» à Notre-Dame-des-Landes galvanise la révolte du monde agricole.

Envoyée spéciale à Notre-Dame-des-Landes

Un vent glacial souffle sur la cinquantaine de tracteurs rangés en bataillon, comme pour durcir la menace. À Notre-Dame-des-Landes sourd la révolte paysanne, prête à répondre de sa vie pour défendre ses terres. Au Liminbout, dans cette ferme expulsable du «maquis nantais» où se sont réunis mercredi une centaine d'agriculteurs venus avec leurs «tracteurs vigilants» - sorte de sentinelle du monde agricole contre «le terrorisme économique de l'État et de Vinci» -, on a le sentiment d'assister à un conseil d'état-major, au départ sans retour pour la guerre.

«S'ils veulent des morts, ils en auront», prévient Yohann, 30 ans, jeune agriculteur de la commune voisine de Fay-de-Bretagne. La décision d'expulsion de quatre fermes «historiques» de la ZAD,zone de l'emprise aéroportuaire, rendue lundi dernier au tribunal de grande instance de Nantes, a allumé la mèche d'une poudrière. Pas seulement dans la région, prévient Vincent Delabouglise, ...

Publié dans Information

Commenter cet article