Un plan d’austérité frappe le personnel Conflit social au département de l’ALLIER

Publié le par angeline351

Un plan d’austérité frappe le personnel
Conflit social au département de l’ALLIER

Un mouvement social est amorcé au conseil départemental de l’Allier suite à des coupes budgétaire taillant dans la masse salariale.

Cette situation est pour partie le fruit (pourri) de l’effondrement des dotations de l’Etat aux collectivités locales, car le gouvernement préfère les consacrer au pacte de responsabilité alimentant les entreprises privées. Elle est aussi la conséquence de l’endettement excessif des élus locaux sur des grands projets que l’Etat a délaissé après avoir privatisé d’anciens services publics.

L’augmentation des dépenses sociales issue de la crise économique contribue à placer nombre de départements dans des situations délicates, proches pour certaines de l’asphyxie et du déséquilibre. Les élus locaux font tous appel à la même recette : diminuer les dépenses. Pour cela, ils taillent tous dans la masse salariale puisque les dépenses sociales (RSA, APA et PCH) sont obligatoires et que le budget de fonctionnement offre une marge de manœuvre limitée.

Alors haro sur le fonctionnaire : trop payé via le régime indemnitaire, trop de carrière, trop de congés, trop de remplacement, trop de formation, trop d’œuvres sociales etc…

Dans l’Allier, c’est 1,4 millions d’économie qui doit être faite sur le personnel pour le budget 2016 et une dizaine de postes à geler, en 2017 idem mais en pire car l’effet ciseaux s’aggrave.

Un comité technique aura lieu le 7 décembre où il est question de revoir le règlement intérieur et supprimer 4 jours de congé annuel. On sait que 4 autres jours exceptionnels (dits du président) suivront, ce sera donc 8 jours de perdus.

Et le régime indemnitaire réduit par un mécanisme d’absentéisme au 1er jour de maladie !

Pour FO il n’est pas question d’accepter.

Pour Jean-Claude Mailly, " l’austérité est triplement suicidaire : économiquement, socialement et démocratiquement".

Les salariés du Conseil Départemental, boucs émissaires dans cette affaire, ne veulent pas plus d’une austérité de droite que d’une austérité de gauche.

Avec FO, ils sauront se défendre.

 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article