Mutuelle Groupama d'Oc : «Pas touche à nos RTT»

Publié le par angeline351

Mutuelle Groupama d'Oc : «Pas touche à nos RTT»

Les salariés de la mutuelle sont appelés à participer à une journée de grève ce mardi 13 octobre contre le gel collectif des salaires et la révision de l'accord temps de travail.

L'intersyndicale CFDT, FO et UNSA appelle les 1 500 salariés de Groupama d'Oc à se mobiliser ce mardi 13 octobre contre le gel collectif des salaires qui s'annonce en 2016, mais surtout contre un projet de la direction de modifier l'accord sur le temps de travail conclu dans l'entreprise à la fin des années «90». «À l'époque, notre mutuelle avait opté pour un De Robien offensif qui s'est traduit par l'attribution de 24 jours de RTT pour tous, et la création d'une quarantaine d'emplois pour lesquels Groupama d'Oc a longtemps bénéficié de copieux allégements de charges», rappelle la déléguée syndicale FO. Du jour au lendemain, le réservoir à congés du personnel est passé de 26 à 50 jours, «un acquis plus vraiment dans l'air du temps, observe Force Ouvrière. Depuis que la conjoncture s'est dégradée, la direction fait une fixation sur les repos du personnel», déclare encore la déléguée syndicale FO. Avec la CFDT et l'UNSA, son organisation met en garde les salariés de Groupama d'Oc sur un projet dont on parle dans l'entreprise. «La direction veut proposer que deux jours soient retirés du contingent RTT et consacrés à la formation individuelle. La ficelle est grosse, considèrent les syndicats, qui rappellent qu'à Groupama d'Oc comme ailleurs, le personnel améliore actuellement sa formation sur son temps de travail. Par extrapolation, ils calculent que ce tour de passe-passe, s'il est accepté, permettra à la mutuelle de gagner 3 000 jours de travail par an. «Sans dépenser un centime de plus ou presque, puisqu'en 2016, le gel collectif des salaires a déjà été décrété», ajoute-t-on à FO.

Interrogé par «La Dépêche du Midi», André Chanut, DHR de Groupama d'Oc, propose une autre version des intentions que l'on prête à la direction régionale de l'entreprise. S'agissant de la politique salariale pour 2016, il indique que les négociations s'ouvriront en décembre. «Habituellement, nous utilisons l'inflation comme repère, or elle se situe actuellement sous 1 %. Cela ne signifie pas que rien ne sortira des discussions qui seront engagées», déclare le DHR.

À propos de la révision de l'accord temps de travail, André Chanut évoque plus volontiers «une idée qu'un projet. Elle part du constat que dans un contexte global anxiogène, certains de nos collaborateurs sont inquiets. Nous avons perçu un fort besoin d'accompagnement et de développement personnel, et nous voulons y répondre. Nous avons pensé à cette solution qui devra faire l'objet de discussions : on ne touche pas au temps du travail sans l'accord des organisations syndicales», rappelle le DHR de Groupama d'Oc, qui rassure sur l'état de santé de sa mutuelle. «En 2015, malgré l'aléa climatique de fin août dernier qui nous coûtera environ 20 millions d'euros, nous devrions verser comme l'an passé une prime d'intéressement d'environ 2 000 € à chacun de nos salariés».

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article