Retraités : le niveau de vie moyen appelé à se dégrader

Publié le par angeline351

Retraités : le niveau de vie moyen appelé à se dégrader

Le revenu moyen des seniors marquera le pas par rappport à celui des actifs dans les années à venir. © Stephane CUISSET / REA

La pension moyenne devrait diminuer à long terme par rapport au revenu d’activité moyen. 
Et ce dès cette année. Un effet des réformes successives des retraites.

Le Conseil d’orientation des retraites (COR) livre tous les ans une étude sur le système des retraites en France. Cette année, il s’est notamment penché sur la situation des retraités. Le rapport annuel, rendu public le 10 juin, prévoit une dégradation du niveau de vie moyen des retraités comparativement à celui de l’ensemble de la population. Une tendance à long terme, qui pourrait se poursuivre jusqu’en 2060 selon les projections du COR. « Ce décrochage entre la pension moyenne et le revenu des actifs est un effet des réformes successives des retraites, indique Philippe Pihet, secrétaire confédéral FO chargé des retraites. C’est l’indexation des pensions sur les prix et non plus sur les salaires, issue de la réforme Balladur de 1993, qui pénalise le plus les retraités. » Sont également en cause le calcul du montant de la pension sur les vingt-cinq meilleures années de carrière au lieu des dix (autre mesure de la réforme de 1993), ainsi que le recul de l’âge légal de la retraite et l’allongement de la durée de cotisation, intervenus dans les réformes de 2003 à 2014. « Les nouveaux retraités, ceux qui vont partir dans les prochaines années, vont cumuler tous les méfaits des différentes réformes. Ils auront un montant moyen de pension plus faible relativement au revenu d’activité moyen », explique Philippe Pihet.

Décrochage de la pension moyenne

Depuis le début des années 70 jusqu’au milieu des années 90, le niveau de vie moyen des seniors avait progressivement rattrapé celui des actifs. Une évolution liée au remplacement des anciennes générations de retraités par des retraités aux pensions moyennes plus élevées. Les niveaux de vie respectifs des retraités et des actifs ont ensuite évolué parallèlement jusqu’en 2011. En 2010, la pension moyenne était évaluée à 1 376 euros net par mois et le revenu d’activité net moyen à 2 175 euros net par mois. Le niveau de vie moyen des retraités va donc désormais comparativement diminuer. « Cela ne veut pas dire que le niveau moyen des pensions “ tout court ” va baisser, mais que l’évolution de la situation des retraités sera moins favorable que celle des actifs », précise Philippe Pihet. En fonction des hypothèses économiques exposées par le COR, le niveau de vie moyen des retraités se situerait dans une fourchette variant de 81 % à 94 % du niveau de vie moyen de l’ensemble de la population en 2040. 


Repères : Retour à l’équilibre dans le futur
Dans trois des cinq simulations qu’il vient de livrer, le COR prévoit un retour à l’équilibre du système de retraite, « en cas de croissance suffisante des revenus d’activité », entre le milieu des années 2020 et le début des années 2030. Dans les deux scénarios les plus pessimistes, le système « resterait durablement en besoin de financement en cas de croissance des revenus d’activité inférieure à 1,5 % par an à long terme ». Le déficit global des retraites atteignait 88 milliards d’euros en 2013.

Publié dans RETRAITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article