En Gironde, la fusion de Cofinoga et Cetelem serait sans danger

Publié le par angeline351

En Gironde, la fusion de Cofinoga et Cetelem serait sans danger

En Gironde, la fusion de Cofinoga et Cetelem serait sans danger

La fusion va donner à BNP Paribas Personal Finance, poids lourd du crédit à la consommation (4 Md€ de produit net bancaire, 65,1 Md€ d'encours), les coudées plus franches. LaSer est bien connu en Gironde via le site de Cofinoga, à Mérignac, qui emploie aujourd'hui 1.800 salariés. Plus discret est le centre Cetelem (filiale historique de BNP Paribas) implanté dans le quartier bordelais de La Bastide, où travaillent 300 personnes. Comme l'annonce la direction de BNP Paribas Personal Finance, cette fusion, malgré les éventuels doublons qui inquiètent, en particulier dans les ressources humaines, se fera sans plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).


Pas de nouveau PSE en vue


Le dernier PSE qui avait frappé le site de Laser Cofinoga, alors filiale commune deBNP Paribas et des Galeries Lafayette, à Mérignac en 2012, avec près de 400 suppressions de postes dans la balance, s'était soldé par un conflit social très dur qui avait mobilisé la quasi totalité des salariés. Rien de tel n'est aujourd'hui à l'ordre du jour. La mise en œuvre de la fusion, programmée sur la période 2015 -2017, va officiellement reposer sur des ajustements démographiques. Les départs à la retraite prévus en 2017, qui doivent toucher 10 % de l'effectif global, devraient ainsi permettre d'arriver au bout du processus sans la moindre casse sociale. Cette fusion va de pair avec la réorganisation de certains services, en particulier dans le cadre de la réflexion stratégique du groupe concernant les départements d'outre-mer (Martinique-Guadeloupe-Réunion).


Les Antilles gobées par Mérignac ?


De source syndicale, BNP Paribas Personal Finance s'apprêterait à transférer sur le site de Mérignac tout le back office de la zone Antilles-Guyane, soit 110 salariés. La direction de BNP Paribas admet que le traitement des prélèvements, le suivi des comptes et le risque crédit, autant de services qui relèvent du back office, seront graduellement transférés en métropole mais pas forcément en Gironde, d'ici à 2018 pour l'ensemble Martinique-Guadeloupe-Réunion. Sans plus de précisions. Toutefois des sources proches du dossier parlent aussi de l'installation à Mérignac d'un centre de gestion de la banque de détail, qui représenterait 90 emplois. BNP Paribas Personal Finance réajusterait les effectifs concernés dans les départements d'outre-mer par le biais de départs à la retraite et de mobilité interne.
Le groupe souligne qu'aucun de ses sites, y compris en Gironde, que ce soit celui de Cofinoga ou de Cetelem, ne sera impacté par la fusion. BNP Paribas Personal Finance tient à rassurer, précisant que la pérennité des sites Laser Cofinoga et Cetelem est assurée. Cette fusion n'entraîne pas la disparition de Cofinoga, qui reste "la marque de référence dans l'univers des grands magasins du groupe Galeries Lafayette et Sygma" et qui ne sera pas mangée par le petit homme vert.

http://objectifaquitaine.latribune.fr/

Publié dans Information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article