La Halle : grève très suivie sur le site de La Malterie

Publié le par angeline351

Montierchaume. Les salariés du site de La Halle à La Malterie ont massivement suivi, hier, le mouvement de grève lancé par l’intersyndicale.

Le projet de restructuration industrielle du groupe Vivarte continue à être fortement contesté par ses salariés. Ils risquent en effet d'être fortement touchés par des suppressions d'emplois et des fermetures de magasins.

La direction du groupe qui compte les marques André, Kookaï et Défi mode, et des sites de logistiques, notamment ceux d'Issoudun et de Montierchaume, a annoncé, en avril dernier, un plan social prévoyant la fermeture de près de 200 magasins et la suppression de plus de 1.500 emplois.

Un déplacement à La Halle aux vêtements à Cap Sud

A Montierchaume, les salariés de la plateforme logistique qui pourrait être fortement impactée par ce plan (suppression de 75 postes avec transfert de 35 postes à Issoudun), ont planté, au rond-point d'accès à la zone industrielle, des croix blanches, symboles des emplois qui pourraient être supprimés.
Hier, pour protester contre l'attitude de la direction qui « bloque les négociations »,l'intersyndicale (CGT, CFE-CGC, CFTC, FO, CFDT) a décidé un mouvement de grève qui a été bien suivi sur le site de Montierchaume. L'équipe de nuit a compté 50 grévistes sur 58 salariés ; l'équipe du matin, 110 grévistes, et l'équipe de l'après-midi, 80 grévistes.
Les représentants syndicaux qui regrettent que les magasins du groupe, dans l'Indre et le Cher, ne suivent pas (encore) le mouvement, sont allés en début d'après-midi devant le magasin de la Halle aux vêtements à Cap Sud, à Saint-Maur, pour distribuer des tracts. Dans l'après-midi, un huissier est venu constater le blocage du site par les salariés.
L'intersyndicale attendait hier des informations provenant du siège parisien pour savoir quelle suite donner au mouvement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article